• 3 jours au Népal

    3 jours au NépalTitre français : 3 jours au Népal (2012)

    Auteur : Jean-David Blanc (France)

    Langue : française

    Edition : de la Loupe

    Résumé : En ce mois de janvier 2011, Jean-David Blanc se retrouve avec des amis pilotes pour un survol de l'Himalaya en parapente à moteur en direction de l'Annapurna. Le fabuleux moment d'évasion vire au cauchemar lorsque, pris dans la brume, Jean-David se perd et se fracasse contre une paroi de la montagne.
    Malgré le choc, il est indemne. Miraculeusement retenu par un buisson au-dessus du vide à trois mille mètres d'altitude, il réussit à gagner un arbre accroché à la paroi, derrière lequel une petite saillie rocheuse lui permet de s'installer. Sa radio fonctionne, il lui reste un peu de batterie dans son téléphone. Il réussit ainsi à établir des contacts. Il envoie ses coordonnées de localisation à son groupe et tente de s'adapter à la situation, en attendant les secours. Mais au coeur de l'hiver, à cette altitude, et pas équipé pour la survie en montagne, le temps presse.
    Après une nuit glaciale et des heures d'attente interminables, sa radio s'éteint d'un coup et la batterie de son téléphone flanche. Jean-David doit se rendre à l'évidence : les secours ne le trouveront pas et il ne survivra pas une seconde nuit à cette température. Avec une bonne dose d'inconscience et comme unique ravitaillement trois carrés de chocolat, Jean-David quitte son rocher, escalade la montagne et se lance sans repères dans l'immensité de l'Himalaya, dans un ultime espoir de regagner la civilisation.
    Jean-David Blanc raconte son périple au coeur de cette nature puissante et magnifique, dans l'un des plus beaux paysages de la planète.

    Mon avis :

    De temps en temps, j'aime bien lire un récit de voyage. Avisant le titre, je l'ai pris. En réalité, c'est un témoignage.

    En faisant du paramoteur au Népal près de l'Himalaya, l'auteur a eu un accident et s'est retrouvé coincé trois jours seul en montagne.

    C'est un récit assez court qui se lit en 1h30 environ. Pour cette raison, je trouve le prix élevé, heureusement que je l'ai emprunté. Le souci de ce récit, c'est la concordance des temps qui n'est pas respectée. On passe régulièrement du passé au présent. Je comprends qu'en l'écrivant, l'auteur ait jonglé entre les deux entre les souvenirs et l'impression de le revivre en direct, mais la maison d'édition aurait pu arranger cela. C'est un peu gênant. Autrement, ça se lit bien avec un style convenu. Il a tenté au mieux de retranscrire les échanges vocaux et a partagé mot pour mot les textos, ce qui apporte une dimension d'autant plus réelle.

    Ce que je préfère dans ces témoignages, ce sont les émotions. Tout en racontant les faits, Jean-David Blanc revient sur ses ressentis et ses pensées aux différents moments de ces trois jours qui ont paru bien plus long. Sur l'une des plus grosses chaînes de montagnes au monde, en janvier, autant dire que le froid régnait, notamment la nuit. Et manque de chance, la batterie de son téléphone était presque en rade. Bien qu'on connaisse l'issue (puisqu'il a écrit ce livre), j'ai craint pour sa santé. Les éléments étaient contre lui, mais il s'en est tiré et en prime il a pu admirer de magnifiques paysages (j'aurais bien aimé voir des photos qu'il a prises).

    Un témoignage de sauvetage en montagne sympathique à lire !

     

    Note : 15/20


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :