• Adieu Calcutta

    Adieu CalcuttaTitre français : Adieu Calcutta (2015)

    Titre original : Calcutta Exile (2011)

    Auteure : Bunny Suraiya (Inde)

    Traducteur : Dominique Vitalyos

    Langue : française

    Edition : Albin Michel

    Résumé : Calcutta, 1959. Douze années se sont écoulées depuis la proclamation de l'indépendance de l'Inde, mais l'ancienne capitale de l'empire britannique n'a rien perdu de son dynamisme. Sa vie nocturne, ses bars, ses cafés, ses théâtres sont légendaires et cette ville cosmopolite accueille un mélange éclectique de communautés.
    Robert Ryan, un Anglo-Indien, a un bon poste dans l'un des meilleurs cabinets juridiques, une épouse merveilleuse, Grace, et deux ravissantes filles qui ont chacune trouvé une place dans la société de Calcutta.
    Pourtant Robert est profondément malheureux. Depuis que les Anglais ont laissé le pays aux mains de ces autochtones qu'il méprise, une idée l'obsède : retrouver sa chère Angleterre, qu'il n'a pourtant jamais connue. Les lettres de sa sœur évoquant la misère des classes moyennes anglaises ne sont pas parvenues à altérer la vision idyllique du pays de ses ancêtres. Mais Robert est soudain assailli par le doute à l'idée de tout abandonner pour se lancer dans un futur bien incertain.
    Dans ce premier roman à la fois drôle, émouvant et captivant, Bunny Suraiya fait revivre avec éclat le Calcutta des années 1960, et pose une question cruciale : qu'est-ce que la patrie ?

    Mon avis : 

    J'ai trouvé ce roman à la médiathèque. En voyant que c'était indien, je n'ai pas pu résister.

    Robert et sa famille sont anglo-indiens. Après l'indépendance, il espère pouvoir aller vivre en Angleterre : son pays comme il l'appelle, bien qu'il n'y ait jamais mis les pieds.

    Les personnages m'ont beaucoup plu. C'est surtout axé sur leur vie présente, même si on a un minimum d'informations sur leur passé. Robert est déterminé à partir, il voudrait pouvoir partir avec sa famille, mais ses filles sont adultes maintenant et font leurs propres choix, il a un peu de mal à accepter cela. Mais heureusement, sa femme est là pour lui faire entendre raison – la plupart du temps. Ses filles sont d'une autre génération, du coup elles ne voient pas les choses de la même façon. On suit également d'autres personnages liés plus ou moins de près à la famille de Robert.

    Le récit est bien écrit et développé. La plume de l'auteur est très agréable à lire. Il m'a fallu une centaine de pages pour vraiment rentrer dans l'histoire, mais ensuite je ne l'ai plus lâché. Il s'agit d'une réflexion sur la difficulté de n'être ni indien, ni anglais. Comment trouver sa place dans un monde où les Anglais colonisateurs n'ont plus besoin d'eux et où les Indiens leur en veulent pour leur rôle d'avant l'indépendance ? Comment aller de l'avant et simplement vivre sa vie ?

    Une belle histoire que l'auteure nous a livrée ici. J'espère pouvoir lire d'autres de ses romans.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 2, # 34 et # 41

    Note : 16/20

    Adieu CalcuttaAdieu CalcuttaAdieu Calcutta


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :