• Africa Trek

    Africa TrekTitre français : Africa Trek (2004)

    Auteurs : Alexandre et Sonia Poussin (France)

    Langue : française

    Edition : Robert Laffont

    Résumé : Depuis le cap de Bonne-Espérance jusqu’au lac de Tibériade en Israël, trois ans de marche à pied pour Alexandre et Sonia Poussin.
    Ils ont parcouru quatorze mille kilomètres pour remonter d’une seule foulée le continent noir en refaisant symboliquement le premier voyage du premier homme, de l’australopithèque à l’homme moderne le long de la vallée du Rift en Afrique de l’Est.
    Quel est le défi ? Prendre le temps et le pouls du continent, et rencontrer hommes, femmes et enfants africains. Les Africains eux-mêmes marchent tous les jours. La marche fait réfléchir et elle n’inquiète pas. Le projet avait plusieurs conséquences : Alexandre et Sonia traversent les pays qu’ils se sont fixés mais ils avancent seuls, à l’aventure. Ils n’ont pas de sponsor ni d’assistance technique. Ils ne parcourent aucune distance en voiture, camion ou char à bœufs. Ils ne vont jamais à l’hôtel. Le soir venu, ils demandent l’hospitalité ou dorment dehors. Ils s’alimentent de la nourriture africaine qu’ils trouvent.
    Ils sont amoureux, courageux et enthousiastes.
    Trois sentiments nécessaires pour avoir traversé des déserts, affronté des animaux et surtout la soif, attrapé plusieurs maladies, se perdre dans les tempêtes de sable et les marécages, éviter quelques jets de pierres et résister au soleil implacable.
    Une aventure vouée à l’échec sans la bonté et la générosité des Africains qu’ils ont appelés « nos sauveurs de chaque jour », et qui, souvent dans la plus terrible misère, les ont recueillis chaque soir, tout le long des pistes.

    Mon avis :

    Cette aventure me faisait envie depuis longtemps. Je me suis décidée à la lire pour un challenge de non-fiction. Et j'ai bien fait.

    Le 1er janvier 2001, Alexandre Poussin et sa femme Sonia sont partis à pied du Cap en Afrique du Sud pour remonter toute l'Afrique de l'Est jusqu'en Israël. Cette marche symbolique retrace le chemin de l'Homme, son évolution et sa conquête du monde vers l'Europe et l'Asie. Ce parcours est également synonyme de rencontres, avec l'Afrique et surtout avec les Africains, pour apprendre à les connaître, pour comprendre leur vie, en ville ou au milieu de nulle part sans électricité ni parfois eau courante, sans aide de la part de l'Etat qui généralement s'octroie à lui-même les aides financières internationales. Une entrevue choc avec un autre monde, pourtant si proche.

    J'ai commencé le premier livre sans attentes particulières, simplement curieuse de l'Afrique et de leur nouveau mode de vie. J'ai plongé dans ce récit avec facilité et rapidité. Ce qui m'a le plus plu, ce sont les personnes qu'ils ont rencontrées, apprendre certaines choses à leur sujet, sur leur vie (leur métier, leur famille) et surtout la vision qu'elles ont sur leur propre pays. J'étais tout aussi impatiente de savoir ce qu'elles pensaient des Occidentaux et des Blancs. La politique est donc aussi présente et j'ai été impressionnée de voir leur lucidité sur leur pays. Bien que vivant dans des endroits reculés, certains ont fait des études en ville ou même parfois à l'étranger. Je ne suis pas du tout en train de dire que je pensais les Africains stupides, loin de moi cette idée. Simplement, dans leur façon de s'exprimer sur leur régime politique transparaît une analyse vraiment pertinente.

    Le hasard a mis sur leur chemin des personnalités, ou des gens qui connaissaient des personnes haut placées, ou alors ils ont aussi croisé des hommes et des femmes qui connaissaient d'autres personnes qu'ils avaient déjà rencontrées plusieurs centaines de kilomètres plus tôt ou encore des personnes qui tombaient à pique – par exemple un moment Alexandre a mal au dos et comme par hasard leur hôte est médecin spécialisé dans ce dont il souffre. Sans cette chance ou ce hasard, je n'ose imaginer ce qu'il aurait pu leur arriver d'affreux. C'est incroyable. En revanche, ils ne tombent pas que sur des personnes bienveillantes. A côté de cela, ils en ont aussi profité pour visiter des monuments, des réserves (je ne suis pas sûre qu'on puisse dire qu'une réserve se visite, mais bon, ils sont allés y faire un tour), des musées, jouer les touristes quoi mais aussi filmer et photographier pour leurs documentaires.

    Je finis en parlant du style : Alexandre Poussin écrit vraiment très bien, il sort des métaphores de dingues, des jeux de mots inattendus … Enfin bref, leur marche et leurs pensées sont tellement bien retranscrites qu'on ne peut que se laisser emporter. Et sans cesse, on ressent l'amour qu'il porte à sa femme. Entre les maladies, une hygiène qui laisse parfois à désirer, le manque d'intimité, les lions, les conflits tribaux et religieux, je leur tire mon chapeau. C'était ma première lecture de voyage, mais certainement pas la dernière.

    En somme, un périple passionnant de bout en bout, où l'on découvre l'Afrique, la vraie, mais aussi l'être humain dans toute sa splendeur.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 72 et # 76

    Note : 18/20

    Africa TrekAfrica Trek


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :