• Chroniques d'un nouveau monde

    Chroniques d'un nouveau mondeTitre français : Chroniques d'un nouveau monde (2021)

    Auteur : Cédric Plouvier (France)

    Edition : Libre 2 lire

    Résumé : Début 2020, le monde apprend l’existence d’une épidémie en Chine liée à un nouveau virus inconnu qui se répand bientôt sur l’ensemble de la planète, déclenchant une crise généralisée des sociétés et provoquant des dizaines de milliers de morts.
    Et si cette pandémie avait vraiment été cataclysmique ? Si elle ne s’était pas contentée de frapper les sociétés et leur fonctionnement, mais qu’elle les avait complètement transformées ?
    La correspondance de trois jeunes gens, le Français Antoine Pernet, l’États-Unienne Wendy Slight et le Chinois Gong Ning, témoigne de la métamorphose totale du monde dans les mois et les années qui suivent la pandémie : la géopolitique, la diplomatie, l’économie et les idées s’entrechoquent au rythme des intérêts nationaux, jusqu’à envisager le pire.
    Quel sera le visage du nouveau monde ?

    Je remercie l'auteur pour ce service presse.

    Mon avis : 

    Comme j'ai déjà chroniqué les deux tomes sortis de Pax Deorum, l'auteur m'a contactée concernant son dernier livre, dans un tout autre registre.

    En 2020, le Covid se propage sur la planète et le monde s'ébranle. Personne ne le sait encore, ni même ne l'imagine, mais les sociétés actuelles sont sur le point de changer pour laisser place à un nouveau monde.

    Le résumé m'a induite en erreur avec sa mention "correspondance". Ce mot laissait penser que les trois narrateurs seraient en contact les uns avec les autres, or il n'en est rien. Chacun tient en fait un journal personnel et couche sur le papier le déroulement de sa vie personnelle et ses réflexions sur les événements internationaux. Mais aucun ne se côtoie de près ou de loin, ils ignorent jusqu'à l'existence des autres. Légère déception de ce côté, j'ai espéré jusqu'au bout qu'éventuellement les péripéties les rassembleraient. C'aurait pu être intéressant d'ailleurs, quand on voit leurs personnalités diversifiées.

    En effet, une civile américaine, un soldat chinois et un activiste militant français forment l'arc narratif ; des rôles que je trouve représentatifs de ces pays. Leurs différentes positions permettent de couvrir la planète entière, tant au niveau national avec les changements locaux, qu'international dans l'évolution politique et les interactions entre ces territoires éloignés.

    Ce roman démarre sur une période véridique encore récente : le début de la crise sanitaire du coronavirus en 2020. La première partie relate des faits tels qu'ils se sont produits avec la perception individuelle du personnage. Le récit tourne à l'uchronie à la partie deux où la situation s'aggrave rapidement. Pourtant, ce n'est rien en comparaison avec la suite de l'aventure. Le fil s'affranchit de la dimension médicale pour prendre une tournure beaucoup plus politique. Au final, cette pandémie n'est qu'un contexte pour aborder des thématiques plus profondes, la principale étant la liberté (d'expression, de croyance, de circulation …), car elle rebondit sur les autres aspects. En revanche, l'écologie est trop en retrait, c'est dommage, même si bien sûr c'est le cadet de leur souci.

    L'intrigue est très bien construite, l'auteur maîtrise les relations géopolitiques. Le réalisme est immersif et effrayant. On avance dans un équilibre fragile tel un funambule que le moindre souffle de contrariété peut faire basculer. Cependant, j'ai trouvé que cela manquait d'émotions, je ne me suis pas sentie complètement impliquée dans l'histoire.

    Cette histoire peut résonner à la fois comme une mise en garde de ce qui pourrait être, que la démocratie est un combat de tous les instants, et comme un rappel du confort dans lequel nous vivons actuellement (au moins pour les Occidentaux), mais qui ne doit pas être pris pour acquis.

     

    16/20


  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Mai à 16:38

    Merci pour ce travail. Vous avez raison, le terme correspondance est trompeur, je m'en excuse. En ce qui concerne l'aspect écologique, c'est voulu, l'impact étant à trop long terme pour arriver aux fins à plus court terme que j'envisageais. De même, le héros de cet ouvrage est bien le monde et non les protagonistes, je n'avais donc pas l'intention d'approfondir leur psychologie personnelle, même si elle n'est pas pour autant oubliée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :