• Djinn, cycle 1

    Djinn, cycle 1Djinn, cycle 1Djinn, cycle 1Djinn, cycle 1

    Saga : Djinn 

    Cycle : 1

    Titres français : La favorite (2001), Les 30 clochettes (2002), Le tatouage (2003), Le trésor (2004)

    Scénariste : Jean Dufaux (Belgique)Djinn, cycle 1

    Dessinateur : Ana Mirallès (Espagne)

    Langue : française

    Edition : Dargaud

    Résumé : Un jeune femme cherche à retrouver des traces de sa grand-mère...
    Turquie 1912, on change d'époque, Jade la Favorite du sultan mène un vie très spécial, mais sait-on qui elle est vraiment ?

    Mon avis :

    Je relis pour la énième fois cette saga qui m'a ouverte sur l'ampleur de l'offre BD, moi qui me contentais des BD comiques franco-belges. J'en profite pour la chroniquer et partager avec vous.

    Dans un contexte de première guerre mondiale où les Turcs se rapprochent des Allemands, un couple Anglais est accueilli au sein du Harem du Sultan. Derrière des enjeux politiques, personne ne soupçonne Jade, la favorite du sultan. Alors de glace, son cœur de Djinn va se réveiller. Au moment présent, Kim sa petite-fille part sur les traces de son ancêtre pour comprendre qui elle est.

    Jade est une femme implacable. Elle ne ressent rien et ne recule devant rien. Mais la venue de ce couple Anglais et leur jeu du chat et de la souris va changer la donne. Une brèche s'ouvre, qui permettra peut-être aux Nelson de se faufiler jusqu'à son cœur. Pour ces beaux yeux, ils commettent des folies. Kim aussi prend beaucoup de risques pour se rapprocher du passé de sa grand-mère. Elle n'imaginait pas tout ce que celle-ci a accompli. Mais elle devra attention à qui elle offre sa confiance. La relation entre les trois personnages du passé devient ambiguë. Même Jade, alors confiante et déterminé se met à douter. Tout comme Kim : jusqu'où sont-il prêts à aller ? A la poursuite d'un trésor perdu, la question est de savoir sa nature : argent ou amour ?

    Le désir des corps lance les hostilités et mène la danse. Rapidement, des sentiments entrent jeu, entraînant inévitablement trahison et dévoilant des secrets bien gardés. Avant même de bien comprendre l'histoire, j'ai succombé aux dessins, tout en courbes et sensualité. Les couleurs sont très vives, couvrant une large palette. Le décor turque est bien planté, pourtant pas trop dépaysant. Et le scénario de Jean Dufaux, toujours un régal ! L'alternance passé/présent confère une bonne dynamique, lâchant des indices, nous rendant impatients d'en apprendre plus.

    Une mise en bouche alléchante ! Hâte de partir en Afrique pour le cycle suivant.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 100

    Note : 16/20

    Djinn, cycle 1


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :