• Eschaton

    EschatonTitre français : Eschaton (2021)

    Auteur : Guy-Roger Duvert (France)

    Edition : autoédition

    Résumé : Dans un futur proche, la population est passée du statut d'insouciance à celui d'inquiétude, pour enfin vivre dans la résignation : la planète est trop endommagée, le désastre climatique est en cours, la fin de notre civilisation approche. Et pourtant, hormis un fatalisme ambiant, cela affecte peu le quotidien de chacun. Autant profiter de ce qu'on l'a tant que cela dure.
    Casey est un compositeur de musiques de films célèbre, confortablement installé dans sa villa sur les hauteurs de Hollywood. Ayant perdu ses parents, des climatologues faisant partie des derniers à s'être battus pour empêcher la catastrophe, il est comme les autres, profitant des bienfaits d'une existence certes agréable, mais qu'il sait condamnée. À sa propre surprise, il se retrouve contacté par un homme qui prétend connaître la date exacte de la fin du monde, et qui parle d'un programme lancé pour permettre à notre civilisation d'y survivre. Un monde virtuel dans lequel seront copiés les personnalités de tous les plus grands scientifiques et artistes vivants, et duquel ils pourront sortir des siècles plus tard, lorsque la planète sera à nouveau habitable. Pour résumer : lui mourra bien le jour de l'Eschaton, du jugement dernier, mais sa copie digitale lui survivra. N'ayant rien à perdre, il accepte.
    Tout bascule lorsque peu après, il tombe amoureux d'Eve, une brillante journaliste. L'idée qu'une partie de lui puisse survivre sans elle devient insupportable. Le couple va alors s'élancer dans une enquête à travers les Etats-Unis, sur fond de fin du monde climatique, afin de localiser le site du programme et en convaincre les responsables d'intégrer Eve.

    Je remercie l'auteur pour ce service presse.

    Mon avis : 

    Je replonge dans l'univers SF de l'auteur avec sa dernière sortie en date.

    La terre se meurt, après des décennies d'exploitation humaine, sa fin approche. Casey, musicien renommé, se voit proposer une mystérieuse solution afin de perpétuer son art par-delà la mort.

    Dans ce roman, l'ambiance se démarque du reste. Après un désastre climatologique, le niveau de l'eau monte, submergeant les habitations en bord de littoral. Des quartiers entiers sont abandonnés, comme les humains qui les peuplaient, les survivants n'ont plus de toit, la criminalité gagne du terrain, les chanceux encore dans leur foyer se renferment sur eux-mêmes, annihilant la réalité dans des loisirs chronophages.

    Tout cela se réverbère d'une étrange façon dans l'environnement du roman, comme une fatalité paisible ; car l'humanité n'apprend pas de ses erreurs et persiste à reproduire un schéma voué à l'échec jusqu'au bout. Le sablier s'écoule de plus en plus vite, et pourtant, une certaine lenteur s'installe, alors que les protagonistes jouent leur "avenir" contre la montre. Avec le temps qui passe, la pression redouble leurs forces et leur détermination pour atteindre leur but avant la fin, avant Eschaton.

    J'apprécie ce maillage de thèmes, lien entre tous les romans de l'auteur. Ce titre en particulier dénonce la crise écologique et le drame climatique qui nous poussent droit dans le mur. Cependant, les aspects secondaires traitent de sujets récurrents comme les mondes virtuels ou l'amortalité. En dehors du cadre du livre, j'ai beaucoup réfléchi à certaines choses, cette lecture m'a mise dans un état d'esprit différent, pas toujours agréable, mais nécessaire.

    Les personnages sont attachants, mais au final, l'intrigue n'est pas aussi creusée que je m'y attendais, j'ai envie de dire que Guy-Roger Duvert m'avait habituée à mieux. Pourtant, j'ai échafaudé des hypothèses, qui paraissent complètement farfelues quand on connait l'issue du récit.

    Malgré un manque d'approfondissement, l'atmosphère dégagée par le récit est tenace et incite le lecteur à l'introspection.

     

    14/20


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :