• L'amour, la mer, le fer et le sang

    L'amour, la mer, le fer et le sangTitre français : L'amour, la mer, le fer et le sang (2018)

    Auteure : Aurélie Depraz (France)Mathias, intégrale

    Langue : française

    Edition : autoédition

    Résumé : Côtes danoises, hiver 865 Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais... depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d'une femme, d’un foyer, d’une famille. Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle ! Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles... quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide... l’entreprise s’annonce difficile ! L'histoire d'un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

    Mon avis :

    Ca fait un moment que j'entends parler de l'auteure et j'étais vraiment curieuse de la découvrir. Vu le prix très raisonnable pour de l'autoédition, je l'ai acheté en papier.

    Sven est un combattant viking qui aspire à se poser et fonder une famille. Mais chez eux, les terres sont pauvres et le froid ralentit bien les choses. Son peuple décide alors de partir en quête d'un sol plus fertile. Ainsi débarque-t-il en Est-Anglie, où la jeune Aalissia a du mal à s'occuper de la ferme et de ses frères depuis la mort de leurs parents.

    J'ai eu peu de mal à rentrer dans le livre car de nombreuses notes de bas de page sont rajoutées pour nous permettre de mieux appréhender le contexte historique et culturel. D'un côté, c'est une très bonne chose, on apprend des informations sur les vikings. D'un autre, c'est gênant parce qu'on s'arrête souvent pour lire ces notes. Pour le coup, une carte aurait été la bienvenue pour illustrer tout cela, alors je suis allée sur internet pour mieux me représenter. Au bout d'un moment, le cadre étant bien posé, l'histoire prend vraiment son envol et j'ai pu apprécier ma lecture à sa juste valeur.

    Les protagonistes sont un peu clichés avec d'un côté l'homme fort et viril, qui accumule les femmes dans son lit, et de l'autre la jeune femme ignorante et vierge. Pourtant, leur histoire ne m'a pas laissée indifférente. Certes, Aalissia est inexpérimentée en matière d'hommes et de sentiments, mais elle est forte, elle travaille dur pour ses frères et elle-même, elle est indépendante. Et malgré tout, son innocence est émouvante et touchante. Sven est un combattant, il est solide et féroce. Il est prêt à tout pour la protéger. Sa prévenance envers elle est désarmante, mais il n'est pas parfait, le viking en lui peut se montrer violent et effrayant.

    Leur rencontre est un véritable choc culturel. Leurs modes de vie sont à l'opposé l'un de l'autre, l'extraversion de Sven contre la pudeur d'Aalissia, la religion polythéiste des Vikings contre la chrétienté monothéiste des Angles ; les deux éléments qui m'ont le plus marquée. Cependant ils font chacun un effort pour tenter de se comprendre et de s'accorder. L'intrigue de leur relation amoureuse m'a bien plu, c'est plutôt lent, ils prennent leur temps, comme j'aime.

    J'ai passé un moment vraiment agréable, je n'avais encore jamais vu cette période comme contexte d'une romance historique et ce changement est très plaisant. De plus, les personnages sont attachants.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 91 et # 99

    Note : 16/20

    L'amour, la mer, le fer et le sangL'amour, la mer, le fer et le sang


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :