• L'enfant qui mesurait le monde

    L'enfant qui mesurait le mondeTitre français : L'enfant qui mesurait le monde (2016)

    Auteur : Metin Arditi (Suisse)

    Langue : française

    Edition : Grasset

    Résumé : À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l’un près de l’autre, chacun perdu au fond de sa solitude. Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l’ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l’étude qu’elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d’Or, raconte à Yannis les grands mythes de l’Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits... Un projet d’hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde ?
    Lequel des deux projets l’emportera ? Alors que l’île s’interroge sur le choix à faire, d’autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l’amitié bouleversante qui s’installe entre l’enfant autiste et l’homme vieillissant.

    Mon avis : 

    Ce roman a fait l'objet d'un coup de cœur à mon club lecture, et la lectrice m'a vraiment donné envie de le lire.

    A Kalamaki, la vie est difficile. Une chance inespérée se présente à eux pour améliorer leur train de vie. Mais à quel prix ?

    J'ai beaucoup apprécié les personnages, surtout Eliot, dans sa façon d'aborder les choses. Yannis est très attachant aussi, sa vision du monde est captivante. C'est dur pour la mère, mais elle fait du mieux qu'elle peut pour son fils. Le père par contre … Je comprends qu'avec sa position, il a aussi d'autres préoccupations importantes, mais il en délaisse trop son fils, il n'arrive pas à séparer sa vie professionnelle et sa vie privée. Il rejette la faute sur les autres, mais il n'agit pas pour changer ses relations familiales. Dans l'ensemble, les relations entre les différents personnages sont intéressantes et certains personnages sont surprenants.

    Le récit se déroule en Grèce, et on découvre les habitants d'une petite île. Comment ils s'en sortent pour vivre avec la crise, pas seulement au niveau financier mais aussi les incidences sur la vie privée. Et comment malgré tout, il reste le côté humain, les relations et l'aide. A un niveau plus élevé, on suit aussi le parcours de quelques politiciens, leur rôle, leur pouvoir. J'ai un peu moins accroché à l'intrigue elle-même qu'aux personnages, mais l'évolution donne à réfléchir. Le style de l'auteur est agréable, j'ai pris plaisir à faire défiler les pages.

    Rien d'extraordinaire, mais une lecture sympathique !

     

    Lu dans le cadre des challenges # 49 et # 59

    Note : 15/20

    L'enfant qui mesurait le mondeL'enfant qui mesurait le monde


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :