• La carte du souvenir et de l'espoir

    La carte du souvenir et de l'espoirTitre français : La carte du souvenir et de l'espoir (2018)

    Titre original : The Map of Salt and Stars (2018)

    Auteure : Jennifer Zeynab Joukhadar (Syrie)

    Traducteur : Séverine Gupta

    Edition : Les Escales

    Résumé : Été 2011. Lorsque le père de Nour est emporté par un cancer, sa mère décide qu’il est temps pour elle et ses filles de quitter New York et de rejoindre leur famille en Syrie. Nour, pour préserver le souvenir de son père, se raconte sans cesse leur conte préféré : l’histoire de Rawiya, une jeune fille du XIIe siècle qui se travestit pour devenir l’apprenti d’al-Idrisi, le légendaire cartographe médiéval.
    Bientôt, la guerre éclate, et Homs commence à disparaître sous les bombes. Pour Nour et sa famille, un choix s’impose alors : rester et affronter la violence ou s’enfuir et traverser les sept mêmes pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord qu’ont sillonnés, neuf cents ans plus tôt, les cartographes qu’elle admire tant.

    Mon avis :

    Le club lecture spécial pépite méconnue a été l'occasion de découvrir ce roman qui dormait dans ma liste d'envie depuis quelque temps.

    Après le décès du père, Nour et sa famille retournent vivre en Syrie, mais la situation instable les poussent à quitter le pays pour retrouver la sécurité. Un parcours dangereux qui laissera des blessures corporelles et mentales.

    La narration à la première personne du singulier m'a plu, parce que cela nous offre le point de vue d'une enfant de douze ans sur un sujet délicat mais d'actualité : l'émigration. Ce procédé permet également de garder secrets d'autres aspects de leur fuite, notamment leur direction. La mère fait des cachotteries, et cela entretient le mystère. J'ai apprécié Nour, cependant, parfois ses réactions sonnent très enfantines, j'ai cru un moment qu'elle avait huit ans. Et en même temps, certaines remarques sont très matures pour son âge, un entre-deux qui ne m'a pas dérangée, tant sa façon de voir les choses est originale.

    La synesthésie de Nour est parfaitement retranscrit par la plume de l'autrice. Il s'en dégage des couleurs et des odeurs. Le récit n'en est que plus immersif et imagé. Tous les personnages sont bien construits, même ceux qui paraissaient superficiels de premier abord évolue au fil des épreuves et m'ont finalement surprise, comme Zahra et Youssouf. Abou Sayyid est le personnage secondaire qui m'a le plus plu.

    Cette histoire n'est pas seulement une fuite, une échappatoire à la triste réalité. Le parcours est jalonné de rencontres et d'adieux, éphémères ou permanents, déchirants et bouleversants. Ils agissent comme un baume sur le cœur ou au contraire comme une mauvaise piqûre, douloureuse et menaçante.

    En parallèle de Nour, nous suivons Rawiya, une héroïne de légende courageuse. Son récit est abordé d'une manière stylistique légèrement différente et résonne comme un conte merveilleux, même si je me suis perdue quelques fois dans les étapes et les descriptions. Les deux parties sont liées sous plusieurs aspects, notamment la géographie. Après tout, comme le titre l'indique, la cartographie joue un rôle. En revanche, l'absence de carte est à déplorer dans une telle histoire, cela m'aurait permis de mieux visualiser le voyage.

    Quelques incompréhensions subsistent et malgré quelques facilités scénaristiques, j'ai vraiment passé un bon moment. Ce livre gagnerait à être plus connu pour le thème de l'émigration et la plume envoûtante et sensorielle de l'autrice.

     

    16/20


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :