• La fée carabine

    La fée carabineSaga : Les Malaussène

    Tome : 2

    Titre français : La fée carabine (1987)

    Auteur : Daniel Pennac (France)

    Langue : française

    Edition : Folio

    Résumé : "Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c'est ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on ? " Ainsi s'interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille élevant les innombrables enfants de sa mère, coeur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, ami infaillible, maître affectueux d'un chien épileptique, Benjamin Malaussène, l'innocence même (" l'innocence m'aime ") et pourtant... pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale.

    Attention risque de spoiler si vous n'avez pas lu le tome précédent

    Mon avis :

    J'ai suggéré à ma bibliothèque d'acheter cette suite (juste ce tome), et je me retrouve avec la quasi totalité de la saga (manque que le dernier). Alors c'est parti !

    Un policier assassiné, des petites vieilles égorgées, une femme laissée pour morte ! Et bien sûr qui c'est qui trinque ? Notre bouc émissaire préféré, j'ai nommé Benjamin Malaussène. Et en plus, il le fait avec panache, jusqu'au bout et sans le vouloir, si c'est pas génial ça ?!

    Ce second tome m'a plus plu que le premier, cela vient en partie de l'intrigue. Plusieurs enquêtes se superposent et finissent par toutes se retrouver au bout du compte. J'ai adoré, ça part dans tous les sens, peu importe quel chemin, tous les indices semblent menés à l'aîné des Malaussène. La résolution en a remis un coup, on ne savait pas du tout comment les choses allaient rentrer dans l'ordre. Il m'a fallu quelques page pour me remettre dans le bain du style de l'auteur.

    Au niveau des personnages, on retrouve bien sûr Benjamin et sa clique, mais agrandie en plus avec Maman enceinte jusqu'aux yeux et les vieux. On rencontre aussi des vieilles dans ce roman, mais elles traînent plutôt en compagnie de Stoljic, qui fait revivre les souvenirs du passé. Et d'ailleurs, je dois dire que le passage au tout début a tout de suite retenu mon attention pour tout le reste du livre et m'a fait penser à la chanson de Manau “Faut pas faire chier mémé”. Je ne me souviens plus du nom de l'enquêteur dans le premier tome, mais il me semble qu'on a affaire à un nouveau flic ici : Pastor. Je l'ai adoré, il en surprend plus d'un et ce jusqu'au bout, je ne m'y attendais pas, je me suis fait avoir comme Benjamin. Je n'oublie pas Van Thian, qui a du mal à se défaire du passé justement et à avancer. Petit clin d'œil au petit qui voit un homme se métamorphoser en fleur, il fallait la trouver cette ressemblance. Et la tante Julia ? Injoignable !

    Un bon tome avec une intrigue de ouf et une famille toujours aussi loufoque !

     

    Lu dans le cadre du challenge # 80

    Note : 16/20

    De la même saga :

    Tome 1 : Au bonheur des ogres

    La fée carabine


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :