• La tulipe noire

    La tulipe noireTitre français : La tulipe noire (1850)

    Auteur : Alexandre Dumas (France)

    Langue : française

    Edition : Une œuvre du domaine public

    Résumé : En 1672, Guillaume d'Orange prend le pouvoir en Hollande, profitant du massacre par le peuple des frères Jean et Corneille de Witt, accusés de tractations secrètes avec la France. Accusé à tort de trahison et condamné, le jeune Cornélius van Baerle (filleul de Corneille de Witt), continue de se livrer à sa passion des tulipes en essayant de créer une tulipe noire, dont la découverte sera récompensée par un prix de la société horticole de Harlem. Cet épisode tragique de la vie politique hollandaise sert de base à l'aventure de Cornélius, qui, depuis sa prison, va connaître deux histoires d'amour : l'une avec sa tulipe noire, supplantée petit à petit par celle avec Rosa, la fille de son geôlier.

    Mon avis : 

    J'avais commencé cette lecture dans l'espoir de la compter pour un challenge, puis je me suis rendu compte que ça ne correspondait pas du tout, mais puisque j'avais commencé, autant aller jusqu'au bout.

    Cornelius est obnubilé par ses fleurs, il travaille en particulier sur la création de la tulipe noire qui pourrait lui rapporter beaucoup d'argent. Il ne s'intéresse pas le moins du monde à la politique. Ce qui n'est pas le cas de son parrain, qui va finir sur l'échafaud. Malheureusement, Cornelius sera impliqué d'une façon ou d'une autre et finira en prison. Et si c'était la meilleure chose qui pouvait lui arriver ?

    J'avais vu le film avec Alain Delon, et c'était dans l'espoir d'y lire une histoire semblable que j'avais décidé de le lire. Finalement, le film et le roman n'ont rien à voir, mais passé la déception, j'ai pu prendre plaisir à découvrir cette histoire totalement différente.

    Le style de l'auteur est très beau et m'a beaucoup plu, malgré certaines répétitions. En fait, j'ai même trouvé que ces répétitions étaient très utiles, et aidaient à la fluidité de la lecture. Le récit est lent à démarrer, et le rythme est lent en général, il ne se passe pas grand chose et pourtant j'ai apprécié. Même si je me doutais bien de comment ça allait finir, j'ai tremblé de rage et de peur avec Cornelius et Rosa.

    Cette dernière est un peu naïve et innocente, mais on comprend bien ses sentiments pour le prisonnier. Et elle n'est pas dupe pour autant de certaines choses qui se passent dans son entourage. Pour Cornelius, ses tulipes semblent plus importantes que sa propre vie. Ces deux protagonistes m'ont plu parce qu'ils s'apportent mutuellement du réconfort, mais pas seulement, chacun va bouleverser la vie de l'autre, de bien des manières. Le père de Rosa a beau être bourru et prendre son travail trop à cœur, je n'ai pas pu m'empêcher de l'apprécier.

    On passe une grande partie de l'histoire dans une prison donc, et pourtant je ne me suis pas sentie oppressée ou enfermée par ce lieu. En fait, ça m'a fait l'impression d'une résidence comme n'importe quelle maison ordinaire.

    Au départ, l'histoire se base sur des faits réels, j'ai donc fait quelques recherches après ma lecture. Je ne suis pas une fan d'histoire, donc quand le livre réveille en moi une envie d'en savoir plus, c'est qu'il m'a touchée.

    En conclusion, j'ai apprécié ma lecture et ça me surprend moi-même étant donné que c'est un classique. Mais ça m'encourage à continuer dans cette voie. J'ai même déjà prévu de lire un autre classique bientôt.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 41

    Note : 16/20

    La tulipe noire


  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Janvier à 16:06

    J'avais lu ce livre quand j'étais jeune et effectivement ce n'est pas du tout l'histoire classique de la tulipe noire qu'on connait grâce au film ^^
    J'en garde un bon souvenir !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :