• Le Cycle de McGowein, tome 1

    Le Cycle de McGowein, tome 1Saga : Le Cycle de McGowein

    Tome : 1

    Titre français : La Gardienne de Danarith (2018)

    Auteur : Yannick A. R. Fradin (France)

    Langue : française

    Edition : autoédition

    Résumé : Royaume insulaire de Dygallie. An 1212. Des tremblements de terre inquiétants secouent Danarith, village isolé en plein massif montagneux.
    La Gardienne Léraline se rend sur les plateaux pour enquêter. Elle y découvre les vestiges encore fumants de l’ancien portail dont elle devait assurer la protection. Les restes de créatures effroyables jonchent le sol et des traces fraîches indiquent que d’autres, bien vivantes, rôdent à proximité.
    Cormag McGowein, piégé depuis bien longtemps dans un monde cauchemardesque, découvre un étrange portail. Alors qu’il le franchit et pense avoir enfin réussi à s’échapper, le guerrier à la santé mentale chancelante se rend compte qu’il n’est pas seul. De plus, ce qui l’entoure n’est peut-être qu’une illusion ; une de plus…
    Dans un paysage d’apocalypse, la jeune femme horrifiée et le guerrier à moitié fou se font face. Chacun est persuadé de devoir affronter une menace qu’il ne faut pas prendre à la légère.

    Je remercie l'auteur pour ce service presse.

    Mon avis :

    J'avais repéré cette saga depuis un moment, vous pensez bien que j'ai contacté l'auteur sans tarder quand j'ai vu qu'il cherchait des chroniqueurs.

    Léraline est une jeune femme avec de grandes responsabilités. Après plusieurs secousses terrestres, sa fonction de gardienne l'emmène dans un lieu interdit, où même la végétation ne s'invite pas. Elle y trouve un homme dans un état pitoyable, qui tient malgré tout encore sur ses jambes. Des explications s'imposent.

    Le récit démarre sur les chapeaux de roues, la rencontre n'est pas de tout repos. Je m'attendais donc à ce que l'on poursuive sur cette voie, finalement c'est une lecture assez calme, l'action n'est pas très présente, sauf pour ouvrir et clore l'histoire. Ce manque d'entrain m'a un peu gênée, j'étais surtout dans l'attente, en conséquence je n'ai pas vraiment apprécié à sa juste valeur la majeure partie du récit. Mais maintenant que je sais à quoi m'en tenir, je devrais mieux accrocher avec la suite.

    L'intrigue est plus lente que je le croyais, mais elle n'est pas plate pour autant. Elle prend forme petit à petit, et ce premier tome n'est qu'une mise en bouche. J'ai appris à connaître le village de Danarith, son fonctionnement, mais surtout j'ai fait la connaissance de ses habitants : McGowein, un homme observateur qui parle peu, calme et impassible, déterminé et combattif. Malgré une impression de mystère autour de l'homme, je pense qu'il a révélé l'essentiel sur son expérience. Au contraire, Léraline est pleine de vie, sa joie déteint sur les autres. Elle s'exprime de manière insouciante tout en prenant en compte la gravité des événements ; une contradiction bienvenue. Et j'adore son style vestimentaire. Voilà pour les protagonistes ! Pour les autres, j'adore le Capitaine, son air ronchon, jamais satisfait. Et je trouve le jeune Octave admirable, réfléchi pour son âge.

    La tranquillité apparente et le rythme doux du récit cachent une tension réelle et grandissante. Des moments importants se jouent, mine de rien, et le suspense est à son comble. J'avoue avoir retenu mon souffle à plusieurs reprises. Ce paradoxe est très bien transmis par les mots. L'écriture de l'auteur est très belle, elle nous emporte presque malgré nous dans un périple qui s'annonce périlleux.

    Une introduction un peu longue, mais qui a su piquer mon intérêt, et portée par une plume entraînante. Je suis curieuse d'en apprendre plus.

     

    Note : 15/20

    De la même saga :

    Tome 2 : Dynterith, la cité aux douze Gardiens


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :