• Les enfants du volcan, tome 1

    Les enfants du volcan, tome 1Titre français : Les enfants du volcan (2008)

    Tome : 1

    Auteur : Bernard Simonay (France)

    Langue : française

    Edition : Presses de la cité

    Résumé : Noï-Rah, dont le nom signifie «Celle qui apporte la lumière», a dix ans et vit dans un village de pasteurs agriculteurs. A sa naissance, une prophétie a prédit qu'elle apporterait de profonds bouleversements dans l'existence des siens. Enlevée par les Korghs, les habitants du «pays inquiétant où les montagnes crachent le feu», elle va vivre de multiples aventures, affronter des ennemis impitoyables acharnés à sa perte, mais aussi rencontrer l'amour et la passion. Son intelligence lui permettra de faire d'extraordinaires découvertes, comme l'écriture. Son courage la poussera à prendre la défense des plus faibles face à la brutalité du terrible Rogh, le chef de la tribu des chasseurs. Mais, surtout, un lien étrange la reliera à un volcan, l'impressionnant Pa'hav, dont tous redoutent les colères. Cette relation singulière fera d'elle une femme hors du commun, appelée à devenir la mère d'une nation... Bernard Simonay met tout son talent de conteur au service de ce fascinant roman qui se déroule au pied de la chaîne des volcans d'Auvergne. Une plongée grandiose au coeur du néolithique. 

    Mon avis :

    Je voulais le lire depuis longtemps, mon manque de préhistoire m'a fait passer le cap.

    Préhistoire ? Pas vraiment. On est à la limite avec l'antiquité, puisque les tribus se sédentarisent de plus en plus, l'agriculture arrive et Noï-rah est une femme intelligente qui rêve de cultiver d'autres graines, qui imagine des signes pour garder des traces de leur vie. Cependant, je trouve que le côté préhistorique est bien présent dans cette lecture, même si cette fois on n'a pas le sempiternelle conflit entre sapiens et neanderthal. Le conflit est malgré tout très présent. Trois types de tribus ne s'apprécient pas. Au mieux, ils s'évitent, au pire, ils font face.

    Les Korghs sont a priori les moins instruits, ceux qui restent dans les traditions. Noï-Rah fait partie des Pekhes – ceux qui cultivent. Mais elle va être kidnappée et se retrouvera l'esclave d'une petite tribu de Korghs. Enfin les guerriers, qui ne cherchent qu'à étendre leur territoire et faire des Pekhes leurs esclaves. Parmi ce petit monde, nous avons donc Noï-Rah, petite fille Pekhe, qui débarque un beau jour dans le clan Korgh des Ours noirs. Elle est recueillie par un jeune homme aux cheveux couleur de feu, tout comme elle. Ensemble, ils parcourent les territoires en paix en quête d'objets à échanger. Cependant, tout n'est pas pour le mieux, car s'ils semblent la redouter, les autres membres du clan ne l'aiment pas et ne s'en cachent certainement pas.

    Le début était un peu long, l'histoire a mis du temps à se lancer. Mais l'action est présente tout du long. On a droit à plusieurs retournements de situation, assez inattendus et brutaux. La violence est de mise aussi avec quelques détails dont je me serais bien passée. Au début, j'ai aussi été gênée par la relation entre Ahram et Noï-Rah, elle est quand même encore jeune où les sentiments éclosent. Heureusement que ce n'est que des pensées douces et qu'ils attendent encore un peu avant de passer à l'acte. L'intrigue est maîtrisée. L'environnement est très important. Le récit se déroule dans la chaîne de montagnes du Puy de Dome à une époque où les volcans étaient encore en activité. Cela influe pas mal sur les événements – et les croyances.

    J'ai passé un très bon moment de lecture grâce à Bernard Simonay. Et la couverture est jolie.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 76

    Note : 17/20

    Les enfants du volcan, tome 1


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :