• Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

    Ne tirez pas sur l'oiseau moqueurTitre français : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (1961)

    Titre original : To kill a mockingbird (1960)

    Auteure : Harper Lee (Etats-Unis)

    Traducteur : Isabelle Stoïanov

    Langue : française

    Edition : Le livre de poche

    Résumé : Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

     

     

    Mon avis :

    J'ai beaucoup entendu parler de ce roman l'an dernier, lorsque l'auteure est décédée, mais je n'avais pas particulièrement envie de le lire malgré tout le bien que j'en entendais. Finalement, on me l'a offert à l'occasion d'un swap, alors je me suis lancée.

    Ma première impression a été que je ne lisais pas ce que j'attendais. Donc, j'ai quand même été un peu déçue d'abord. Je pensais vraiment que ça parlerait de ségrégation et de la situation des Noirs, que ce serait le point central du roman. Ce n'est pas du tout le cas. Cependant, j'ai vite oublié cette petite déconvenue. En effet, c'est tellement bien écrit et l'histoire qu'on nous propose finalement est tellement passionnante, je me suis vite plongée dedans. Pour le coup, je ne saurais vous dire précisément de quoi parle le livre. C'est simplement une petite fille qui parle de sa vie en général, avec l'école, son frère, ses copains, son voisin qui ne sort jamais et malgré tout un événement marquant : le procès d'un Noir.

    J'ai beaucoup aimé les personnages, même si parfois j'ai trouvé que Scout avait des réactions et comportements contradictoires, surtout compte tenu de son âge. Elle est intelligente, elle a appris à lire très tôt, il faut dire que son père n'est pas n'importe qui. Certaines de ses répliques sont très matures et au contraire parfois elle agit comme la gamine qu'elle est ; après tout elle n'a que six ans au début. La relation qu'elle entretient avec son frère m'a beaucoup plu, je l'ai trouvée très réaliste. Il grandit alors il s'éloigne un peu d'elle, mais bon c'est quand même sa sœur alors il est toujours là pour elle si besoin. Le père est donc un homme au grand cœur à tous les niveaux : c'est un “ami des Noirs” et en même temps il ne juge pas les autres Blancs qui ne les aiment pas. Leur petite famille est très soudée.

    Ce que j'ai préféré dans l'intrigue, c'est tout le mystère autour du voisin. J'avais très envie de le rencontrer moi aussi, j'aurais voulu en savoir un peu plus à son endroit, mais je ne suis pas déçue du tout par ce que l'auteure nous dévoile sur lui. Le comportement des enfants à son égard m'a plutôt fait sourire et surtout a entretenu ma curiosité.

    C'est une histoire qui se savoure du début à la fin, même si parfois j'ai grincé des dents. Une lecture remarquable.

     

    Note : 18/20


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Septembre à 12:33
    Bibliblogueuse

    J'ai beaucoup aimé ce roman moi aussi, je l'ai trouvé plein d'humanité, avec des personnages très attachants.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :