• Outlaws

    OutlawsTitre français : Outlaws (2018)

    Auteure : Lena Shartiaud (France)

    Langue : française

    Edition : Mix

    Résumé : Colorado, 1860
    James Lloyd est un trappeur, autant dire une espèce en voie de disparition dans un Nouveau Monde où s’achève la conquête de l’Ouest. Criblé de dettes et directement menacé par les nouvelles lois fédérales destinées à réguler son activité, il n’a d’autre choix que d’accepter la surprenante proposition du shérif Philips. Pour sauver sa peau, James endosse le rôle du chasseur de primes et se lance sur les traces du tristement fameux gang Morrison. On raconte que ces hors-la-loi de la pire espèce ne reculent devant aucune bassesse lorsqu’ils attaquent diligences et convois.
    Les approcher sans éveiller leurs soupçons n’est pas une mince affaire et James se voit contraint de se faire passer pour un fuyard. Proposant de guider le gang à travers les Rocheuses pour leur éviter les ennuis, il découvre très vite que Philips est loin de lui avoir dit toute la vérité. Si Morrison et ses hommes sont bel et bien des voleurs, ils ne sont pas pour autant les monstres que l’on se plait à décrire dans les saloons. Petit à petit, James se retrouve happé par cette drôle de famille où il se sent plus à sa place que nulle part ailleurs. Du moins jusqu’à ce que la vérité sur son double jeu éclate au grand jour. Rattrapé par le passé et confronté à un futur plus qu’incertain, l’heure des choix sonne pour James. Même s’il n’a plus la moindre envie de livrer le troublant Nathaniel Morrison à son ennemi de toujours, le shérif Philips les attend au tournant.

    Je remercie les éditions Mix pour ce service presse.

    Mon avis :

    Les romans historiques abordant l'homosexualité sont plutôt rares, alors que je trouve cette approche vraiment intéressante. Donc quand j'ai vu la prochaine sortie chez Mix avec cette belle couverture, je me suis jetée sur le SP.

    James est trappeur. La loi vient de changer et afin d'exercer en toute légalité, il doit racheter une licence. Seulement, il n'a pas l'argent pour, alors il accepte de jouer les chasseurs de prime pour Morrison et sa bande de malfrats. Enfin, c'est vite dit, parce que plus James passe du temps avec eux (il s'est infiltré), plus il découvre leur vraie nature.

    James est un homme très solitaire qui parle peu mais qui n'en pense pas moins. Il est doué pour cacher ses sentiments, en fait de l'extérieur il a toujours l'air bourru et d'humeur maussade. Pourtant, côtoyer la bande de Morrison et apprendre à les connaitre va raviver une flamme en lui. Nathaniel Morrison n'est pas seulement le chef de la bande, il représente plus que ça pour ses compagnons. Il est celui qui les guide et les maintient tous ensemble. Il les aime vraiment et pour eux, il est prêt à se sacrifier. Mais dans une famille, ces liens et sentiments sont réciproques. Leur bande est originale, ils sont tellement attachants, même si certains méritent des baffes (je ne citerai personne). Et on comprend d'autant plus que James se sente perturbé et ait de plus en plus de mal à accomplir sa mission première.

    L'intrigue m'a plu : l'infiltration, faire connaissance, faire face ensemble, douter du bien-fondé de la mission, se retrouver confus, faire un choix et surtout l'assumer. En fait, quand on lit, on ne sait pas trop où on met les pieds, mais on avance quand même. Jusqu'au bout, je me suis demandé si l'issue serait celle que j'espérais. L'écriture de l'auteure est élaborée, c'est beau et fluide à lire. Au niveau des émotions, ça retranscrit le ressenti des personnages, cependant ceux-ci sont loin d'être exubérant, ils ne montrent pas grand chose, à part Sol (il est adorable). Malgré tout, j'ai eu l'impression que ce livre faisait ressortir le côté positif des relations humaines. L'époque est intéressante et joue un rôle important quant à la "légalité" de l'homosexualité.

    C'est une belle lecture avec des personnages attachants et qui sort des sentiers battus. J'apprécie de plus en plus cette maison d'édition parce que ses romans n'ont rien des clichés habituels à l'eau de rose (même si j'aime bien ce genre de lectures aussi) et qu'elle propose un large choix de genres. On ne sait jamais à quoi s'attendre et chaque nouvelle lecture offre son panel d'émotions.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 81

    Note : 16/20

    Outlaws


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Octobre à 21:13

    J'adore les histoires se déroulant dans le Far West et ta chronique me donne envie de découvrir celle-ci...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :