• Ray's day # 2

    Ray's day # 2

    Qu'est-ce que c'est ? Tout simplement un jour où l'on célèbre le livres, les auteurs, les lecteurs, bref, le plaisir de la lecture !  L'idée est à l'initiative de l'auteur Neil Jomunsi, qui est un grand fan de l'auteur Ray Bradbury - celui qui a notamment écrit "Farenheit 451", ce roman de SF où les livres sont interdits et brûlés... Et donc il a choisi le 22 août, date de naissance de l'auteur, pour célébrer le plaisir de la lecture.

    Qu'est-ce qu'il se passe ce jour-là ?  Ca dépend de vous !  L'idée est que ceux qui le souhaitent célèbrent les livres de la façon qu'ils le souhaitent. Des auteurs proposent leurs romans ou nouvelles gratuitement, des éditeurs font des offres promotionnelles, des librairies ou bibliothèques organisent des activités et rencontres, des lecteurs proposent de lire des textes pour des personnes âgées ou malvoyantes, des blogueurs organisent des concours, des propriétaires de livres les offrent à des étrangers... 

     

    A cette occasion, j'ai interviewé ma bibliothécaire sur son métier. J'y pensais depuis un moment, mais j'avoue m'y être prise assez tard pour m'enquérir auprès de ma bibliothécaire, qui a gentiment accepté de répondre. Je l'ai interviewée indirectement, je lui ai fait parvenir mes questions et elle m'a renvoyé ses réponses par mail.

    Avant de vous présenter cet interview, je voudrais vous parler de mon rapport à la bibliothèque / médiathèque. 

     

    Depuis la première fois que j'y ai mis les pieds, j'adore cet endroit. J'aime errer dans les rayons, même juste pour regarder, sans forcément emprunter quoi que ce soit. C'est ainsi qu'on peut dénicher des nouveaux livres, de nouvelles perles. Même si généralement, je vais à la bibliothèque en sachant d'avance ce dont j'ai envie, après c'est selon la disponibilité. J'emprunte énormément, et cet été je me suis surpassée, j'arrive même plus à trouver le temps pour faire baisser ma PAL. Mais j'y prends grand plaisir.

    Pour moi, c'est une véritable caverne d'Ali Baba, et le seul inconvénient, c'est l'attente quand un membre ramène un livre que j'ai réservé au-delà de la limite de prêt, ça a le don de m'énerver, parce que je m'efforce de toujours respecter ces délais, et si je vois qu'un livre que j'ai emprunté est réservé, je le lirai en priorité pour le rapporter au plus vite.

    Ma médiathèque organise des clubs de lecture le dernier vendredi de chaque mois (sauf pendant les grandes vacances) où l'on peut partager ses coups de cœur. Je ne lis pas vraiment les mêmes genres que les autres participantes, mais j'aime beaucoup les écouter parler de leurs lectures. 

    J'y suis inscrite depuis un peu plus d'un an, mais en quelques mois j'ai réussi à établir une relation avec les bibliothécaires et bénévoles. Tout le monde est vraiment sympathique, et moi qui suis un peu timide, je peux parler avec elles facilement. Bon en fait, ma passion pour la lecture me rend plus facilement sociale et bavarde.

    Ce qui me plaît aussi beaucoup, c'est de suggérer des nouveaux livres à acheter, d'abord pour pouvoir les lire, mais aussi pour les faire découvrir à d'autres lecteurs. Il est également possible de partager ses coups de cœurs en faisant parvenir notre avis sur le livre en question à la médiathèque, qui le met en ligne sur son site.

    Bref ! La médiathèque et la disponibilité constante d'innombrable livres ont changé ma vie de lectrice.

    Quelques livres découverts à la médiathèque : Magasin général (BD-saga) de Loisel, Demain j'arrête de Gilles Legardinier, Nehru : L'invention de l'Inde de Shashi Tharoor, Le cantique de l'Apocalypse joyeuse de Arto Paasilinna, Moi, Boy de Roald Dahl, Syngué Sabour de Atiq Rahimi, Erevan de Gilbert Sinoué (pas encore lu) ...

     

     

    Place aux questions : 

     

    1) Quelles études avez-vous faites pour devenir bibliothécaire ?

     

    Après un BTS communication et actions publicitaires, je me suis inscrite en IUT information communication, section « Métiers du livre » (l'autre choix étant « Documentaliste ») ; cette formation permet d'accéder au poste d'agent du patrimoine en médiathèque ou de travailler en librairie. Par la suite, il faut passer des concours afin d'accéder aux grades supérieurs (assistant du patrimoine, assistant qualifié, bibliothécaire et enfin conservateur)

     

     

    2) En quoi consiste exactement le métier de bibliothécaire ?

     

    Il s'agit de constituer les collections (pour ma part, le secteur « fictions adultes »), de suivre la programmation culturelle (expositions, conférences, projections, etc.) et d'imaginer des animations en lien avec cette programmation. Les animations sont à destination du public de la médiathèque, des écoles, des associations éventuelles.

    L'accueil du public est également très important car il faut savoir respecter les devoirs de l'agent public (devoir de confidentialité, de neutralité) et savoir également conseiller, diriger vers d'autres sources d'informations.

    Une des tâches très importante également est de se tenir au courant de l'information, qu'elle soit culturelle ou générale.

    Le but ultime est d'offrir l'accès à la culture et à l'information à tout type de public dans un esprit d'ouverture.

    Dans le cas présent, notre équipe étant constituée de 7 agents et environ 35 bénévoles, il faut savoir aussi donner la parole à chacun, orienter le travail en fonction des besoins de la médiathèque, organiser et animer les réunions d'informations.

    En bref, nous sommes des agents au service du public, notre opinion ou réflexions personelles n'ont pas lieu d'être dans ce travail (cela n'empêche pas de s'opposer à des actions qui nous paraissent incohérentes).

     

     

    3) Quels sont les avantages et inconvénients de votre travail ?

     

    Pour ma part, je trouve peu d'inconvénients (j'adore mon métier alors je ne suis peut-être pas très objective!).

    Les avantages sont plus nombreux : le contact avec le public et les bénévoles, le choix des documents à acquérir, l'imagination que l'on doit développer pour mettre des animations en place, la lecture à voix haute (que ce soit pour les enfants ou les adultes) le travail d'équipe, les retours des lecteurs, le sourire des enfants.

     

     

    4) Quelles sont les tâches liées à votre travail que les membres ne voient pas ?

     

    Toutes les tâches liées aux acquisitions (choisir tel ou tel titre en fonction du public, en fonction de la qualité éditoriale, de l'actualité), l'équipement des documents (enregistrement informatique que l'on appelle le « catalogage », l'indexation, la couverture,… ces tâches sont, dans notre équipe dévolues aux bénévoles).

    La préparation des animations (en listant les leviers et les freins de chaque animation en fonction du public reçu ; une animation peut être déclinée de plusieurs façons si on reçoit des enfants, des adolescents, des adultes, des familles, des primo arrivants, des personnes âgées, des personnes handicapées, etc.)

    La préparation et les comptes-rendus de réunions, d'actions culturelles, tous les rapports qui doivent être expliqués aux élus de la commission Lecture Publique.

    Et enfin au quotidien, le rangement des rayonnages, la mise en valeur des documents, l'élimination des documents obsolètes, abîmés, surreprésentés (que l'on appelle le « désherbage »), la réparation des documents en mauvais état, etc.

     

     

    5) A quoi vous font penser les mots « lecture », « livre » et « littérature » ?

     

    Les 3 ensembles me font penser à la quiétude, l'évasion et la réflexion. Pris un à un, la lecture est pour moi le moyen de rêver, de sortir de son corps et de son esprit, le livre est un objet vital (pas important ou nécessaire mais vraiment vital, je ne me vois pas du tout vivre sans livre ou sans lire, c'est pour moi aussi important que de se nourrir) et la littérature est le domaine de réflexion et d'élévation de l'esprit par excellence (au même titre que la philosophie, la littérature permet d'ouvrir son esprit et d'élargir son champ de tolérance).

     

     

    6) Aimez-vous votre travail ?

     

    Enormément !!! J'ai occupé des postes qui ne me plaisaient pas (uniquement alimentaires) et je reconnais que je suis prête à gagner peu mais faire ce qui me plaît.

     

     

    7) Quels sont votre livre et genre préféré ?

     

    J'ai plusieurs livres préférés, je parlerai donc de ceux qui m'ont marqués : « Nana » d'Emile Zola que j'ai découvert grâce à mon professeur de français de cinquième, « Blonde » de Joyce Carol Oates que m'a conseillé une des bénévoles de notre équipe, « Belle du seigneur », le seul livre que j'ai dû arrêter de lire pour y réfléchir pendant plusieurs mois !!!

    Sinon je lis beaucoup de polars et romans noirs (lorsqu'ils sont très bien écrits), j'aime également la littérature ado et j'aime aussi découvrir des auteurs ; parmi mes préférés récents il y a Saphia Azzedine, Karine Giebel, Insa Sané, Laura Kasischke, Faïza Guène et bien d'autres !

     

     

    8) Comment décririez-vous la relation bibliothécaire / membre ?

     

    Nous parlons de public dans son ensemble, de lecteurs lorsqu'ils sont inscrits à la médiathèque, de fréquentants lorsqu'ils ne viennent que pour consulter les documents.

    C'est une relation à double sens ; nous pouvons être prescripteurs lorsque nous conseillons, nous leur permettons de découvrir parfois des choses qu'ils ne connaissent pas, mais nous sommes complètement ouverts à la suggestion, aux opinions de chacun et au fait que nous pouvons apprendre de notre public. Il est très important dans ce métier de ne pas se considérer comme « détenteur unique de l'information », de ne pas être élitiste et de rester simple et humble. Chaque personne a des connaissances, des compétences qu'elle peut apporter et aucun de nous ne possède la vérité universelle !

     

     

    9) Vous arrive-t-il de conseiller les lecteurs ? De quelle façon ? Comment vous y prenez-vous ?

     

    C'est une des tâches que je préfère ! J'aime discuter avec les lecteurs, connaître leurs goûts, leurs passions, les interroger afin qu'ils me livrent (parfois sans le savoir) les secrets qui me feront penser aux livres qu'ils aimeront lire. Ce n'est pas un exercice très difficile à partir du moment où on se tient informé et où on s'intéresse vraiment aux gens ; cela nécessite une bonne écoute et un peu de psychologie ! Il faut arriver à appliquer la « méthode de l'entonnoir » : partir d'un point général, puis affiner les questions et arriver à penser à plusieurs titres qui pourraient plaire. Si vous regardez ou lisez « Le chocolat », vous saurez de quoi je parle lorsque Juliette Binoche choisit les chocolats en fonction de la personne qu'elle a en face d'elle ; c'est exactement cette sensation que je ressens ! (Et là, vous reconnaîtrez que vous avez envie de lire « Le chocolat »!!!!)

     

     

    10) Est-ce que beaucoup de produits ne reviennent jamais (perte, vol) ? Que faites-vous en ce cas ?

     

    C'est un cas de figure qui est intégré dans notre règlement intérieur et dont nous avons débattu avant l'ouverture de la médiathèque en tenant compte des missions qui nous sont assignées.

    Si un lecteur perd ou abîme un livre, nous lui demandons officiellement de nous régler un forfait de 15 € ; officieusement , le lecteur a la possibilité de racheter le livre en bon état (cela peut être un livre d'occasion).

    En ce qui concerne les CD et DVD, le forfait s'élève à 30 € puisque les prix auxquels nous les achetons comprend le CD ou DVD en lui-même, mais également les droits de prêt qui vont avec ; les disques qu'on trouve dans le commerce ne sont pas vendus avec les droits de prêt puisqu'ils ne sont destinés à être visionnés uniquement dans le cadre familial.

    Dans l'ensemble, nous avons essayé de trouver un juste milieu pour ne pas déséquilibrer notre budget mais ne pas « plomber » le budget des gens non plus.

    Rappelons que nous sommes un établissement public qui se doit d'accueillir tout public sans distinction de race, de religion, d'opinion politique, de niveau social, donc il serait injuste de faire fuir des familles à cause des tarifs pratiqués !

    Pour le moment, nous n'avons pas constaté de vol et les gens sont honnêtes et nous signalent ce qu'ils ont dégradé ou égaré.

     

     

    11) Un commentaire ?

     

    Ce questionnaire m'a paru intéressant et très complet et je trouve l'idée du Ray's day très sympa tant il est vrai que Mr Bradbury n'est pas assez mis à l'honneur !

    Merci de m'avoir fait parvenir ce questionnaire, c'était un plaisir de le remplir.

     

     

    Je remercie chaleureusement ma bibliothécaire d'avoir répondu à mes questions.

    Bon Ray's day et bonnes lectures à tous !

     

    Ray's day précédent ←     → Ray's day suivant

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Août 2015 à 14:04

    Super idée d'interviewer sa bibliothécaire :).

    Bonne continuation à toi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :