• Total recall

    Total recallTitre français : Total recall (2012)

    Titre original : Toral recall (2012)

    Auteur : Arnold Schwarzenegger (Autriche)

    Traducteur : Anabella Bambouet

    Langue : française

    Edition : Presses de la cité

    Résumé : Il est né dans un petit village autrichien, une année de famine. à 20 ans, il est le plus jeune monsieur univers de l'histoire, et deviendra le champion le plus titré du culturisme. A 21 ans il s'installe aux Etats Unis, impose sa stature hors norme au cinéma et remporte un golden globes, puis entre dans la légende avec Conan le barbare, predator, total recall... En épousant Maria Shriver, nièce de JFK, il entre dans le milieu fermé de la politique, et, encore une fois un triompe en 2003 il est élu gouverneur de californie. De Terminator à Gouvernator, voici l'histoire de celui qui incarne le rêve américain.

    Mon avis :

    Mon frère m'a beaucoup parlé de ce livre alors j'ai eu envie de le découvrir aussi.

    Arnold Schwarzenegger, que je connais essentiellement pour son métier d'acteur, raconte ici sa vie de A à Z, autant le côté professionnel que personnel.

    De manière générale, je ne m'intéresse pas trop à la vie personnelle des acteurs, à part quelques ragots. Je ne savais que très peu de choses sur Schwarzy et je dois dire que j'ai été surprise par bien des aspects de sa vie. Avant toute chose, la vie de cet homme a été plus que bien remplie, j'ai eu l'impression qu'il ne faisait jamais de pause. Il regorgeait d'enthousiasme, jamais à court de projets, toujours des idées plein la tête.

    Procédons par ordre. La première aspiration qui a lancé Arnold dans la vie est la musculation qui a mené au culturisme. Adolescent, il cherchait un moyen de sortir de son quotidien. Dès le début, il a rencontré des personnes qui l'ont aidé à se surpasser et ne pas perdre de vue ses objectifs, même si à mon avis il avait assez de motivation à lui tout seul. Autant dire que je n'ai pas une super image du bodybuilding, et ici c'est tout autre chose que je découvre avec le point de vue d'un pratiquant. Le culturisme va bien au-delà qu'un corps musclé, la technique est importante, la stratégie aussi. Non seulement Schwarzy est devenu le meilleur, mais il a également beaucoup œuvré pour faire connaître cette discipline, même après qu'il a arrêté.

    Propulsé aux Etats-Unis grâce à son talent, Arnold n'a pas laissé passer sa chance. Il a continué le culturisme et a commencé à faire des petites affaires commerciales. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a le sens des affaires, il sait vendre, tout et n'importe quoi, ce qui va largement l'aider pour chaque nouvelle étape de sa vie professionnelle. Ainsi, il arrive sur le devant de la scène, en premiers rôles. Après le succès de Conan, il a enchaîné les gros titres. Bien sûr, il a dû faire face à quelques flops, mais il a toujours su se remettre en selle.

    Après avoir atteint le sommet cinématographique, il saisi une opportunité incroyable pour entrer en politique et devient directement gouverneur du plus grand état du pays. Et alors là, moi qui ai du mal à comprendre ce domaine et ceux qui font tourner la boutique, j'ai compris et appris un grand nombre de choses. Arnold est différent, tout d'abord parce qu'il a beau se revendiquer républicain, il a des idées assez centristes, mais aussi parce qu'il n'a pas grandi dans la politique et que sa façon d'aborder les choses s'en fait ressentir.

    Enfin, il nous parle de sa vie privée. Ses relations avec ses parents et son frère. Ses relations amoureuses, surtout Maria qu'il a épousée. Ses relations avec sa belle famille sont excellentes. Arnold nous partage sa paternité, il a eu quatre enfants avec sa femme. Il aborde même le sujet de son enfant hors mariage. J'ai bien aimé les passages où il pointe la différence de position politique entre lui et toute sa belle famille. Il a le sens du relationnel et son cercle de connaissances n'a jamais cessé de s'agrandir.

    Je termine par l'écriture. C'est très bien écrit. On sent que Schwarzy s'est énormément impliqué. Les sentiments sont très présents. Il parle de tout avec enthousiasme. Il se livre complètement. On se sent vraiment proche de lui. Et puis il donne l'impression que tout est à la portée de tout le monde, pour peu qu'on en est la volonté, la motivation et qu'on s'en donne les moyens. Alors oui, il met la barre haute avec ses propres objectifs, pourtant le message qu'il transmet n'est pas de viser forcément aussi haut que lui, mais selon ses propres aspirations. Le tout est agrémenté de photos.

    Un récit de vie inspirant ! Je suis impressionnée par tout ce qu'il a accompli et par quels moyens. Je suis très contente d'avoir lu cette autobiographie.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 84

    Note : 17/20

    Total recall


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :