• Wyld, tome 1

    Wyld, tome 1Saga : Wyld

    Tome : 1

    Titre français :  La Mort ou la gloire (2019)

    Titre original : The Band, book 1: Kings of the Wyld (2017)

    Auteur : Nicholas Eames (Canada)

    Traducteur : Olivier Debernard

    Langue : française

    Edition : Bragelonne

    Résumé : Clay Cooper et ses hommes étaient jadis les meilleurs des meilleurs, la bande de mercenaires la plus crainte et la plus renommée de ce côté-ci des Terres du Wyld – de véritables stars adulées de leurs fans. Pourtant leurs jours de gloire sont loin. Les redoutables guerriers se sont perdus de vue. Ils ont vieilli, se sont épaissis et ont abusé de la bouteille – pas forcément dans cet ordre, d’ailleurs.
    Mais un jour, un ancien compagnon se présente à la porte de Clay et le supplie de l’aider à sauver sa fille, prisonnière d’une cité assiégée par une horde de monstres sanguinaires. Même si cela revient à se lancer dans une mission que seuls les plus braves et les plus inconscients seraient capables d’accepter.
    Le temps est venu de reformer le groupe… et de repartir en tournée.

    Mon avis :

    Je ne connaissais pas du tout ce titre avant de le voir dans la liste des nominés fantasy au prix Livraddict. Le résumé et la couverture m'ont tout de suite attirée.

    Dans sa jeunesse, Clay a fait les quatre cents coups avec sa roquebande. Vingt ans plus tard, il s'est rangé, a fondé une famille et son travail est routinier. Puis Gabriel vient à sa rencontre : il souhaite reformer la bande pour sauver sa fille, coincée dans une ville assiégée de l'autre côté du pays, de l'autre côté du cœur du Wyld : une forêt obscure recélant des dangers innommables.

    Le concept de mettre en protagonistes des aventuriers à la retraite m'a vraiment plu. Dans la narration, Clay ne manque pas une occasion de partager son mal de dos, ses douleurs dues à l'âge et ses blessures dont il se remettait rapidement plus jeune. En même temps, il ne se plaint pas et supporte ses inconforts par la détermination et la présence de ses amis retrouvés. Parce que l'union fait la force, rien ne paraît insurmontable, pourtant ce n'est pas gagné d'avance quand on comprend l'ampleur de l'armée ennemie et les menaces qu'ils doivent affronter pour atteindre leur objectif.

    L'univers créé est riche, notamment en créatures surnaturelles. Les rencontres se multiplient à chaque tournant de chapitre, changeant le court des événements, dans un sens comme dans l'autre. On ne sait jamais sur quoi on va tomber, ma lecture n'en a été que plus attrayante. Cependant, la vision des créatures différentes des humains m'a dérangée. Elles sont quasi-systématiquement associées à l'image de monstre, comme si seuls les hommes se valaient et que les autres n'étaient pas dignes de vivre ou d'exister. Bien qu'il soit vrai aussi que certaines d'entre elles vivent parmi les Hommes, mais l'intégration est difficile.

    La créativité de l'auteur ne fait aucun doute, tant dans son bestiaire que dans la panoplie d'aventures qu'il offre aux protagonistes. Rapidement, le groupe retrouve ses marques et les membres leur entente d'antan. Excepté leur agent, ce personnage est exécrable, à se demander comment ils ont pu s'associer pendant tout ce temps. Peu importe, ceux qui comptent sont présents et balaient l'éventuel ressentiment qui aurait pu s'immiscer dans leurs retrouvailles. C'est avant tout une belle histoire d'amitié, qui résiste au temps et aux désagréments. Chaque homme se définit par sa personnalité propre, bien sculptée par l'auteur. J'ai un petit faible pour Clay, dont les pensées douces et aimantes tranchent avec sa carrure et ses envies d'en découdre.

    Et même si les protagonistes sont tous des hommes, en mission de sauvetage de la fille de l'un des leurs, les clichés sexistes n'y ont pas leur place. On croise la route de bandes féminines lumineuses, de reines hargneuses, de tueuses rusées, bref, ça ne manque pas de femmes fortes et je suis persuadée qu'on en retrouvera certaines sur le devant de la scène dans le tome suivant.

    L'action est très présente, les péripéties s'enchaînent, entrecoupées par les réflexions et les états d'âmes de Clay. La narration est à la troisième personne du singulier, elle donne donc la parole à tous, mais Clay occupe un rôle particulier, c'est un peu le ciment qui les maintient ensemble et aussi le personnage le plus raisonnable (la plupart du temps). Je n'ai pas saisi tout le contexte des druines derrière l'histoire, c'est dommage, mais on aura peut-être l'occasion d'y revenir par la suite. La fin monte en puissance et mon cœur battait la chamade, de peur et d'excitation en pleine bataille.

    Une lecture éprouvante, plus creusée que je l'avais pensée au départ je l'avoue. De la fantasy comme j'aime en lire, avec des personnages variés et attachants dans un récit bien construit.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 115 et # 122

    Note : 17/20

    Wyld, tome 1Wyld, tome 1


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Janvier à 20:43
    Audrey

    J'étais intriguée, je suis maintenant super tentée. J'aime beaucoup l'idée de mettre en lumière des aventuriers à la retraite !

      • Dimanche 3 Janvier à 22:57

        Ils doivent avoir 45 ans, ils ne sont pas si vieux, mais dans ce genre d'aventure, la différence se ressent. J'espère que ça te plaira quand tu le liras.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :