• Cinq petits cochons

    Cinq petits cochonsTitre français : Cinq petits cochons (1947)

    Titre original : Five Little Pigs (1942)

    Auteure : Agatha Christie (Royaume-Uni)

    Traducteur : Michel Le houbie

    Langue : française

    Edition : Le livre de poche

    Résumé : Cinq témoignages accablants ont fait condamner à la détention perpétuelle Caroline, la femme d'Amyas Crale, peintre renommé, mort empoisonné. Seize ans après, Hercule Poire, le détective belge qu'Agatha Christie a rendu célèbre, prend l'affaire en main. Ne s'arrêtant pas aux évidences, tirant parti du moindre indice, il fait éclater une vérité à laquelle personne ne s'attendait.

     

    Mon avis : 

    Un autre Agatha Christie qui me faisait très envie. Et encore une bonne pioche.

    Quand je l'ai commencé, je me suis rendu compte que j'avais vu une adaptation en téléfilm avec David Suchet, fort heureusement je ne me souvenais pas de l'identité du coupable, et je dois dire que le suspense est bien gardé. Je l'ai trouvé moins addictif que le dernier que j'ai lu de l'auteur. En effet, au début c'est très répétitif, chacun raconte sa version des faits, donc on retrouve des récits très similaires. Néanmoins plus on avance, plus on découvre des petits détails, qui s'insinuent par-ci par-là, et plus on nous tient en haleine. Je pensais – en fait j'étais même persuadée d'avoir découvert le coupable, mais je me suis bien fourvoyée. Et pourtant, j'étais soulagée, parce que ça m'ennuyait quand même un peu, et puis malgré tout je n'avais pas complètement tort dans mon raisonnement. Légère déception à la fin, car même si on connaît enfin le coupable, on ne sait pas trop ce qu'il en advient, peut-être qu'il y a péremption, enfin bref, cette incertitude me chiffonne un peu.

    Les suspects sont des personnes très différentes les unes des autres, ce qui est important ici ce sont les relations qu'ils entretiennent. En général, je comprenais assez bien ces personnages, à part Elsa, la grosse exception. Bien sûr, ils ont chacun des défauts, mais alors elle, c'est la pire. Elle est d'une insolence pas croyable, on a envie de lui rabattre le caquet, c'est pas possible. Voilà donc encore tout le talent de l'auteure a retransmettre des émotions via ces personnages. Tout comme l'ambiance d'une après-midi à la campagne, on s'y serait cru.

    A nouveau une très bonne enquête de Hercule Poirot.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 21 et # 42

    Note : 16/20

    Cinq petits cochonsCinq petits cochons


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :