• Echanges culinaires

    Echanges culinairesTitre français : Echanges culinaires (2020)

    Auteure : Lydie A. Wallon (France)

    Langue : française

    Edition : autoédition

    Résumé :  Moi c’est Erin Auclert, vingt-quatre ans, standardiste… et zombie dès lors que j’ai été contaminée par le virus ZIO. Un faux pas et je serai directement renvoyée en détention, voire exterminée si je goûte à de la chair humaine. Or depuis que j’ai intégré le programme de réinsertion, chaque jour est une mise à l’épreuve puisqu’il me faut coexister avec les vivants.
    D’autant que l’un d’eux me plaît énormément. Il s’appelle Kyan… comptable, geek et surtout follement appétissant. Mais puis-je aimer un homme que je suis susceptible de dévorer si je perds le contrôle??
    Dans un décor post-apocalyptique où le virus a décimé une bonne partie de la population mondiale, il me faut choisir mon camp, mes alliés et mes amours.

    Je remercie l'auteure pour ce service presse.

    Mon avis :

    La couverture m'a de suite attiré l'œil et la curiosité l'a emporté en voyant les mots végétariens et zombies.

    Erin est une zombie autiste en phase de réintégration dans la société humaine. Depuis l'épidémie, son espèce est mal vue et la discrimination est courante. Erin rentre dans le moule, mais sa rencontre avec Kyan, un humain, remet son mode de vie en question.

    Le récit alterne le point de vue de l'héroïne à la première personne du singulier et celui du héros à la troisième personne. Le temps de parole n'est pas équilibré, Erin parle beaucoup plus, mais Kyan intervient aux moments opportuns de leur relation, où son avis est le bienvenu. C'est toujours plus intéressant d'entrer dans la tête des deux protagonistes. Elle est courageuse, amoureuse, prête à tout pour sauver les personnes qui lui sont chères. Extérieurement, il a l'air plus insouciant, plus tête en l'air, pourtant il a aussi vécu des choses difficiles. Il est compréhensif et ne porte pas de jugement. Ils forment un beau couple, complémentaire avec des points communs aussi.

    L'univers est sympathique et se révèle au fil des chapitres. La couverture tient toutes ses promesses, notamment celle de la hache. L'épidémie à l'origine revient sur le devant de la scène, la culture et l'intégration zombies sont bien développées, les changements qui en ont découlé sur le comportement humain sont intéressants et permettent à l'auteure de placer une critique écologique sur nos habitudes actuelles. Cela reste secondaire et je le regrette un peu, pourtant la politique joue un rôle et laisse des questions en suspens.

    L'intrigue m'a vraiment plu, elle prend une tournure inattendue et plaisante. J'ai suivi le groupe avec enthousiasme, et crainte par moments. Ils sont vraiment attachants, chacun à leur façon. Enfin, c'est un livre féministe où les insultes généralement tournées vers les femmes sont inversées. Erin est douée pour cela, et ça m'a fait sourire. Elle se défend vraiment bien.

    Une histoire rythmée, une plume entraînante et une romance toute douce !

     

    Lu dans le cadre du challenge # 115

    Note : 16/20

    Echanges culinaires


  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Juin à 21:01
    Audrey

    L'histoire a l'air originale et bien menée. Je suis bien tentée alors que les zombies et moi, ce n'est pas le grand amour...

      • Samedi 27 Juin à 21:08

        Je ne suis pas une grande fan de zombie non plus, mais là on est pas dans les clichés habituels.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :