• La 25e heure, tome 1

    La 25e heure, tome 1Saga : La 25e heure

    Tome : 1

    Titre français : Première enquête (2015)

    Auteur : Feldrik Rivat (France)

    Langue : française

    Edition : L'homme sans nom

    Résumé : Décembre 1888. Alors que le bon peuple de Paris s'interroge sur cette tour que l'impérieux Gustave Eiffel fait édifier à grand frais, d'étranges rumeurs circulent dans les faubourgs de la capitale : les morts parlent ! Interpellé par la presse à ce sujet, le préfet de police M. Henry Lozé tourne en ridicule "les plaisanteries de quelques coquins". Ainsi parle-t-il devant le beau monde, sous les feux du parvis de l'Opéra Garnier. Mais, depuis l'ombre de ses cabinets, l'homme lance sur cette affaire les plus fins limiers de la République. Pendant ce temps, l'Académie de Sciences en appelle à ses éminents savants pour que la pensée rationnelle, une fois pour toutes, triomphe des ténèbres de l'obscurantisme.

    Mon avis :

    Ce livre a atterri par hasard dans ma PAL. Mon frère l'a trouvé abandonné sur un banc en ville. C'est pas son genre de lecture alors il me l'a donné. Je dois avouer que je ne plaçais pas de grands espoirs dans cette lecture étant donné les mauvaises critiques. Finalement, c'est une très bonne surprise.

    Des cadavres qui disparaissent et réapparaissent comme par magie en plein cœur de Paris. Pour résoudre cette enquête pour le moins énigmatique, le chef de la sûreté envoie son meilleur homme : Eudes Lacassagne, qui sera accompagné d'un bleu à former, Louis Bertillon.

    La première chose qui m'a frappée en lisant ce livre, c'est la très belle plume de l'auteur. Le vocabulaire est très riche et de nombreuses expressions de l'époque sont utilisées. En effet, le récit se déroule en 1888 pendant la construction de la tour Eiffel. L'environnement glacial de l'hiver, l'ambiance de la capitale, l'époque à nouveau sont très bien retranscrits par les mots de Feldrik Rivat. L'intrigue qui partait d'une banale disparition de cadavres se révèle bien plus complexe et balade nos protagonistes à travers toute la ville, dans des lieux aussi bien glauques que luxueux. Faut bien suivre parce que personnellement je me suis un peu emmêlé les pinceaux entre le légiste, le chercheur du laboratoire …, dont l'aide est précieuse dans cette affaire originale.

    Lacassagne est un personnage singulier, antipathique de premier abord et pourtant je l'ai adoré. Ca vient du mystère qui l'entoure, de toutes ces rumeurs étranges à son propos, de ses collègues qui le raillent derrière son dos ; il en est tout à fait conscient, mais il n'en a cure. Tout ce qui l'importe, c'est résoudre cette enquête qui le fait tourner en bourrique, revenir sur ses pas, les indices qui ont été peut-être mis sur sa route volontairement l'agacent. Bref, tout est bizarre ! Au contraire, Bertillon est bavard et émotif – au début en tout cas, cette investigation va le changer et pas forcément en bien. Mais j'aime sa détermination et sa gentillesse.

    Le côté fantastique n'est pas très présent et je crois que je n'ai pas tout compris sur cette 25e heure. L'ampleur de la découverte ou plutôt de l'invention des responsables est grande, même si à ce stade de l'affaire, ce n'est pas très clair. Les révélations et rebondissements s'accumulent au fil des pages, jusqu'au dénouement. Que dire d'ailleurs de cette fin ? Elle m'a anéantie, je l'ai senti venir quelques pages avant le dernier mot. Il me faut la suite, impérativement.

    Je regrette seulement que la taille de la police soit si petite, j'ai eu l'impression d'avoir mis une plombe à lire ce roman.

    Une excellente surprise : une plume sublime et des personnages intéressants !

     

    Lu dans le cadre des challenges # 75# 80 et # 82

    Note : 17/20

    La 25e heure, tome 1La 25e heure, tome 1La 25e heure, tome 1


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :