• Le bossu

    Le bossuTitre français : Le bossu (1857)

    Auteur : Paul Féval (France)

    Langue : française

    Edition : Bibebook

    Résumé : Fin du XVIIème siècle et du règne de Louis XIV. Philippe de Nevers, ami de Philippe de Gonzague et du Régent Philippe d'Orléans, a épousé en secret la belle et riche Inès de Caylus. C'est un champion d'escrime, rendu invincible par une fameuse passe, la "botte de Nevers", dont tous les duellistes cherchent à percer le secret, mais dont un seul recevra l'enseignement : Lagardère, un jeune escrimeur qui a été engagé pour tuer Nevers et qui, le reconnaissant, s'est mis à son service. Nevers et Lagardère sont en route pour retrouver la belle Inès dans son château et assister au baptême de l'enfant qui est né de cette union, prénommée Aurore. Mais en arrivant au château, ils tombent sur un guet-apens tendu par Gonzague, qui convoite également la fortune et Inès de Caylus, et dans l'affrontement Nevers est tué, non sans avoir confié à Lagardère les papiers légitimant son mariage et l'enfant qui en est né, l'enfant à protéger, et le secret de sa botte, tandis que Gonzague enlève la belle Inès pour l'épouser à Paris. Cependant, Lagardère parvient à blesser Gonzague à la main, jurant que par ce moyen il le retrouverait et vengerait la mort de Nevers, son ami. C'est le fameux : "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !"

    Mon avis :

    Je devais lire un roman de cape et d'épée pour un challenge, j'ai opté pour celui-ci parce que j'ai vu plusieurs adaptation à la télévision que j'avais bien aimées.

    Après l'assassinat du Duc de Nevers, Henri de Lagardère s'exile en Espagne avec la fille du défunt duc, encore bébé. Dix-huit ans plus tard, ils reviennent à Paris pour accomplir la vengeance.

    J'ai bien aimé la première partie, mais pour tout le reste c'était très long ; surtout la partie sur les souvenirs d'Aurore en Espagne, j'ai cru que ça finirait jamais, et je n'en ai pas compris l'intérêt. Beaucoup de textes inutiles, avec des descriptions des lieux, et ce qu'on y faisait avant ou parfois même après. Et puis, le style ne m'a pas trop plu non plus, c'était lourd et je n'ai pas ressenti d'émotions particulières. Je m'attendais aussi à plus de combats à l'épée, mais ils n'étaient pas nombreux finalement.

    Néanmoins, les machinations de Gonzague sont retorses, il est vraiment machiavélique. Sinon, je n'ai pas accroché aux personnages, à part peut-être Chaverny, et puis je n'ai pas eu de réelle surprise puisque j'avais déjà vu des adaptations, bien qu'il y ait des différences notoires, mais sans incidence sur le dénouement.

    Finalement, je suis un peu déçue même s'il y avait des choses bien. Mais ça reste un classique et j'ai toujours un peu de mal avec ces lectures.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 21, # 33, # 39, # 41 et # 42

    Note : 12/20

    Le bossuLe bossuLe bossuLe bossu

     

     

     

     

     

    Le bossuLe bossu


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :