• Le Prieuré de l'Oranger

    Le Prieuré de l'OrangerTitre français : Le Prieuré de l'Oranger (2019)

    Titre original : The Priory of the Orange Tree (2019)

    Auteure : Samantha Shannon (Royaume-Uni)

    Langue : anglaise

    Edition : Bloomsbury

    Résumé : Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s'éveille. La maison Berethnet règne sur l'Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d'elle... Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
    Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l'usage d'une magie interdite s'impose pour cela. De l'autre côté de l'Abysse, Tané s'est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l'Est et l'Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s'éveillent d'un long sommeil...
    Bientôt, l'humanité devra s'unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces. 

    Mon avis :

    Avec sa couverture colorée, je l'avais repéré depuis un moment, j'ai aussi lu un article de blog sur les personnages féminins en fantasy qui prenait ce roman comme exemple, le mettant sur un piédestal. Je me suis finalement lancée pour le club lecture de Livraddict. Malheureusement, je n'ai pas été convaincue et ai abandonné à la moitié.

    Mille ans auparavant, l'Innommable a été vaincu après de terribles batailles et d'immenses pertes. Une prophétie raconte qu'il reviendrait à la mort de la dernière Reine d'Inys et des rumeurs inquiétantes annoncent le retour de ses partisans.

    J'ai quand même lu 400 pages, ce qui n'est pas rien, pourtant à ce stade, je ne savais toujours pas où j'allais et j'avais du mal à comprendre l'intérêt des événements qui se déroulaient. Le rythme est déséquilibré : le calme plat règne la plupart du temps, brusquement interrompu par des branle-bas de combat, des actions encore moins compréhensibles à mes yeux changent le cours de l'histoire avant qu'une tranquillité apparente ne reprenne sa place.

    La plus grosse déception concerne le Prieuré. A la moitié, j'ignorais toujours le but de son existence, la raison de la présence d'Ead au reinaume. Son organisation manquait de clarté, même si là j'imagine que l'explication vient plus tard, mais je me suis posé des questions sur les rôles des hommes et des femmes, qui m'ont paru compartimentés. L'intrigue n'est donc pas une réussite, d'autant que le récit me semblait tout juste effleurer l'important, comme si l'histoire la plus intéressante se déroulait ailleurs dans l'univers.

    J'ai apprécié l'idée du reinaume, mais où sont les femmes fortes qu'on m'a promises ? Je reconnais la diversité des personnages. Cependant, l'image que je garde de la reine Sabran est une femme qui passe son temps à flâner avec ses dames de compagnie, pendant que son maître espion tire les ficelles dans l'ombre. Tané prend des risques pour atteindre le but de sa vie, sans que j'aie vraiment saisi celui-ci. Elle glorifie les dragons, l'estime que j'ai ressentie pour ces créatures divinisées a misérablement chuté, sans preuve de défense de leur part.

    Enfin, les personnages sont au mieux insipides, au pire désagréables et hautains. En fait, ils manquent cruellement de profondeur et n'ont réveillé aucune émotion en moi. Seule Ead possède une personnalité à peu près construite et le sort de Loth était énigmatique.

    Une (toute) petite note positive pour clore ce billet vraiment pessimiste : la plume de l'autrice dont les mots s'enchaînent dans une belle fluidité. Ce qui n'empêche pas l'ennui et les longueurs.

    Au final, j'ai l'impression d'avoir été trompée sur la marchandise. Amateurs de fantasy, si vous souhaitez vous faire votre propre idée : à vos risques et périls, je vous conseillerais plutôt de passer votre chemin.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 109 et # 115

    Note : Abandon

    Le Prieuré de l'OrangerLe Prieuré de l'Oranger


  • Commentaires

    1
    Cynthia
    Dimanche 30 Août à 09:50

    C'était très intéressant de lire cette chronique. On a tellement été inondé de chroniques ultra-positives sur ce livre que ça ne me donnait plus du tout envie de le lire. 

    2
    Dimanche 30 Août à 15:21
    Oh mince, ça me tentait bien
    3
    Dimanche 6 Septembre à 20:41
    Audrey

    J'étais assez tentée mais des longueurs et des personnages insipides/hautains, ça ne donne pas très envie...

    4
    Dimanche 6 Septembre à 21:05

    Après, sur le club lecture, il n'y a que moi qui n'ai pas du tout aimé j'ai l'impression, mais de façon générale, les personnages n'ont pas trop plu. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :