• Passion, tome 1

    Passion, tome 1Saga : Passion

    Tome : 1

    Titre français : La montée de la passion (2019)

    Titre original : Heat of love, book 1: Slow heat (2017)La ronde des saisons, tome 3

    Auteure : Leta Blake (Etats-Unis)

    Traducteur : Christelle S.

    Langue : française

    Edition : Juno Publishing

    Résumé : Un jeune alpha lascif trouve son âme sœur dans un oméga plus âgé avec un passé.
    Le professeur Vale Aman s’est construit une belle vie. Oméga non lié dans la mi-trentaine, il a depuis longtemps perdu tout espoir de rencontrer un alpha compatible, sans parler de son âme-sœur. Il s’épanouit dans sa carrière, sa poésie, son chat et ses amis.
    Lorsque Jason Sabel, un alpha beaucoup plus jeune, laisse son empreinte sur Vale de manière choquante et publique, des désirs ardents sont déclenchés qui ne peuvent pas être ignorés. Combattant leurs puissants désirs sexuels, Jason et Vale doivent accepter de se lier avant de pouvoir consommer leur passion.
    Mais pour Vale, être avec Jason signifie renoncer à son indépendance et placer son avenir entre les mains d’un alpha non testé – ainsi que faire face aux cicatrices de son propre passé tumultueux. Il n’est pas certain que cela en vaille la peine. Mais Jason n’abandonnera pas son âme-sœur sans se battre.

    Je remercie les éditions Juno Publishing pour ce service presse.

    Mon avis :

    Leta Blake a le vent en poupe chez Juno Publishing, je vois souvent son nom sur leurs romans, plusieurs sont dans ma liste d'envie, mais c'est la première fois que j'ai l'occasion de la lire. Pour ma part, je trouve ces éloges justifiés, mais faudra quand même que j'en lise d'autres parce qu'on ne peut pas juger toute une bibliographie sur un roman. N'empêche que j'ai eu un petit coup de cœur pour cette histoire.

    Jason est à l'université des Alphas, alors qu'il rêve de sa future imprégnation, son Oméga lui est révélé très rapidement et surtout il est plus âgé que lui. Peu importe, Jason le veut, corps et âme, et il fera ce qu'il faut pour que le contrat aboutisse. De son côté, Vale est plus indécis. Son âge et sa vie passée lui permettent de prendre du recul et de mieux réfléchir.

    Je vais commencer par l'univers, parce qu'en fait je suis tombée dans un monde auquel je ne m'attendais pas. Voyant alpha et oméga dans le résumé, j'ai vite pensé qu'il s'agirait de loup-garous. Ce n'est pas du tout le cas. Je n'ai pas déploré ce manque de métamorphes, même si j'ai été un peu déçue, d'autant que beaucoup de choses tournent autour du loup (leur croyance, mais aussi leur nouvelle génétique), donc malgré tout j'ai espéré jusqu'au bout une petite transformation, en vain. Je n'ai pas eu le temps de déchanter cependant, parce que j'ai été captivée par la création de l'auteure. L'omegaverse est un thème assez particulier, qui ne m'attirait pas vraiment. C'est surprenant, mais tellement bien pensé que je me suis laissée emporter dès le départ. En effet, l'auteure a inclus de nombreuses choses dans ce nouveau monde. J'ai été impressionnée par tout le système instauré : la politique, les lois juridiques, mais aussi et surtout par les changements scientifiques et anatomiques. Il semble qu'aucun détail n'a été oublié. Bien sûr les questions ont fusé au fur et à mesure, mais la plupart ont reçu une réponse plus loin dans le récit, pour les autres la suite comblera certainement les vides. Un seul domaine important y a peut-être échappé : la technologie. L'utilisation du téléphone fixe est en vigueur, mais apparemment les portables et ordinateurs sont passés à la trappe.

    Il faut savoir que l'on est dans un monde sans femmes. Les humaines ont disparu de ce monde, mais les femelles existent encore chez les animaux. A ce propos, on ne reçoit pas vraiment d'explications. L'Ancien monde est parfois mentionné, mais au niveau historique si je puis dire, on ne sait rien de cet événement qui a remodelé l'ordre humain. Ca manque un peu, tout comme la géographie. Leur ville a un nom, quant est-il du pays, de la planète, aucune idée. Ce n'est pas du tout gênant dans la compréhension du récit, mais j'aurais quand même voulu savoir, même brièvement. Pour en revenir aux hommes, la hiérarchie est clairement posée. Et elle permet même de faire un parallèle avec la situation des femmes de nos jours – ou plus avant pour les pays développés. A travers cette fiction insolite (en ce qui me concerne du moins), Leta Blake critique la situation des femmes et défend l'égalité des genres.

    J'en viens enfin aux personnages. J'ai souvent un peu de mal avec la différence d'âge, mais ça n'a pas été le cas cette fois. Jason est totalement indifférent à cet écart, il est transi d'amour et ne cherche qu'à plaire et à en apprendre plus sur Vale. Celui-ci est plus circonspect, pas tant par la différence que par le jeune âge de Jason. A 19 ans, on n'est pas totalement mature, on oscille entre l'innocence de la jeunesse et le sérieux de l'adulte. Mais l'imprégnation va ouvrir les yeux de Jason et il comprend qu'il n'a d'autre choix que de prendre les choses en mains. Il se montre déterminé, il le doit en tant qu'alpha. De par son âge, Vale a une expérience de la vie plus étendue. Il est plus réfléchi, trop peut-être. Il y a un moment où il faut se laisser porter par ses sentiments. Et parlons-en justement. Leur relation est essentiellement basée sur leurs émotions. Je ne vais pas mentir, le désir est constamment présent, souvent en surface, mais avec le temps la tension sexuelle devient palpable. Les scènes érotiques sont peu nombreuses, mais voluptueuses. Les sentiments sont toujours au cœur de leurs agissements.

    La famille occupe une place de choix. J'ai beaucoup aimé les parents de Jason et les amis de Vale. Ils se soutiennent, il s'aiment. Le personnage secondaire le plus intéressant est Xan bien sûr, dès le début il m'a plu et son "problème" promet une suite tout aussi captivante.

    L'écriture est addictive, le style ne révolutionne pas le genre, mais c'est très agréable. En revanche, comme c'est souvent le cas avec les auteurs américains, le vocabulaire sexuel est parfois vulgaire, ça casse un peu le truc. Je n'aime pas non plus la couverture, même si pour une fois je dois reconnaître qu'elle représente parfaitement les protagonistes.

    C'est la plus longue chronique que j'ai écrite sur ce blog, mais le roman est assez long et beaucoup d'éléments m'ont interpellée qui méritaient que je les mette en avant. Les personnages sont travaillés en profondeur, leurs relations tout autant, l'univers est très développé et bien expliqué. C'est un petit coup de cœur.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 81 et # 93

    Note : 18/20

    Passion, tome 1Passion, tome 1


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :