• Persécutée

    PersécutéeTitre français : Persécutée (2015)Persécutée

    Auteur : Matthieu Biasotto (France)

    Langue : française

    Edition : Autoédition

    Résumé : Ce qui vient d’arriver ? Je n’ai pas le droit d’en parler. Je ne devrais pas. Mes jours sont en danger. Les tiens aussi d’ailleurs. Toute personne ayant trempé là-dedans trouve la mort. J’ai croisé la route de la folie. Cette tornade a tout dévasté. Brisant ce que je suis. Mon avenir. Mon passé aussi. Elle se cache derrière les confidences fantasques d’une vieille dame fortunée. Ça commence par un sentiment ridicule les premières minutes. Puis le doute s’installe. Le doute te détruit. Les voix qu’entend cette grand-mère. Les coïncidences déstabilisantes. Les demi-trahisons. Les coups dans le dos. Mes fantasmes tordus. Les contours aléatoires de la réalité. Des prédictions malsaines sur ma grossesse. Mes problèmes de santé. Toutes ces tensions avec ma belle-mère. Cette haine qu’on entretient depuis des années. J’oscille entre mensonges, délires et révélations. Je prends le risque de te dévoiler cette expérience perturbante. Ma plongée en eau trouble, lente et inexorable. Jusqu’à ce que la vérité ne me touche de plein fouet. Jusqu’à ce que je comprenne que tout était sous mes yeux. Juste là. Que je n’ai rien vu. Rien compris. Je suis Pauline Malinowski et voici mon histoire.

    Mon avis :

    En tant que lectrice éclectique, j'aime découvrir plein de nouvelles choses et notamment des auteurs autoédités. J'ai vu le nom de cet auteur à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux littéraires, en termes positifs, et j'ai voulu en savoir plus. J'ai tout de suite été attirée par cette couverture que je trouve sublime.

    Pauline, mariée, mère de deux enfants, enceinte jusqu'aux yeux mène une vie rangée. Soudainement, après plusieurs mois sans contact avec sa belle-famille, le couple est rappelé rapidement auprès de la grand-mère. En effet, celle-ci est en panique et exige la venue de son petit-fils pour se rassurer. Pour Pauline, qui se porte mieux loin des Malinowski, c'est le début de la chute en enfer. D'ailleurs cette histoire, elle n'est pas censée la raconter à qui que ce soit.

    J'avais lu des commentaires à propos de cet auteur comme quoi ses univers étaient noirs. Je m'étais imaginé quelque chose de glauque, sombre et oppressant. Ce n'est pas le cas et finalement je ne sais pas si je suis ravie ou déçue. Peut-être qu'on n'a pas tous la même signification de noir, peut-être que ce livre l'est moins que le reste de sa bibliographie. Cela dit, une certaine tension monte crescendo au fil des pages. Tout le monde croit la grand-mère schizophrène, mais ses prédictions semblent de plus en plus vraisemblables et on comprend aisément que Pauline tourne parano à certains moments. Les questions affluent sur la suite, où va-t-on exactement, comment toute cette histoire va se terminer (pas bien on s'en doute), quelle est l'explication rationnelle à ce délire. Oui, je ne pense pas exagérer en utilisant ce mot. Une certaine appréhension s'installe et on commence à prendre peur.

    Je parlais de noirceur et d'obscurité un peu plus tôt. Le récit en lui-même ne l'est donc pas, mais la représentation que je m'en suis faite, le film qui défilait devant mes yeux en lisant ces pages se déroulait dans un paysage assez terne où seules quelques couleurs ressortaient, à l'image de la couverture. J'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur qui nous entraîne facilement dans son roman, on s'accroche au livre, c'est la seule solution pour éviter de se perdre en conjectures et connaître le fin mot de l'histoire.

    Alors que Pauline et Raphaël faisaient front ensemble contre les parents (surtout la mère) de ce dernier qui n'apprécient pas leur belle-fille, que le couple parait complice, les mots qui tombent de la bouche de la grand-mère jettent un froid. La fin nous précipite dans un tourbillon de révélations. L'auteur tire bien les ficelles de son intrigue, je m'étais approchée de la vérité, mais il me manquait des éléments. J'ai beaucoup aimé sa façon de rassembler tous les indices à la fin, ça sonnait vraiment bien, comme des retours en arrières dans un film. Je me représentais parfaitement la protagoniste figée, toutes sortes de souvenirs plus ou moins flous visuellement, mais très nets au niveau des paroles, lui revenant en pleine figure.

    Je vous invite à plonger dans cette ambiance pesante, avec un dénouement explosif.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 26

    Note : 16/20

    Persécutée


  • Commentaires

    1
    Kyra
    Vendredi 3 Mai à 16:09
    Je fais partie des personnes qui ont trouvé ce livre oppressant et glauque. J'ai beaucoup de mal à trouver cette ambiance que je recherche. J'ai passé un agréable moment avec cette famille. On sait pas trop où on va jusqu'à la chute où on se prend tout en pleine face. Une belle surprise pour une auto édition. Auteur à surveiller ! ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :