• Petits meurtres entre voisins

    Petits meurtres entre voisinsTitre français : Petits meurtres entre voisins (2007)

    Titre original : De eetclub (2007)

    Auteure : Saskia Noort (Pays-Bas)

    Traducteur : Mireille Cohendy

    Langue : française

    Edition : France Loisirs

    Résumé : Karen et Michel ne regrettent pas d'avoir quitté la capitale pour le petit village où ils viennent de s'installer. En plus d'un rythme de vie apaisé, ils ont trouvé un cercle social des plus grisants : un groupe d'urbains convertis aux bienfaits de la campagne qui partagent comme eux le goût de la bonne chère, des boissons et de l'argent. Ensemble, ils fondent un club et passent leur vie les uns chez les autres.
    Subrepticement, pourtant, l'équilibre vacille. Un violent incendie éclate en pleine nuit chez un des couples, tuant le mari. Autour de cette mort brutale, les jalousies et les rancoeurs commencent à affleurer : adultère, soupçons de malversations. Et lorsque, quelques jours plus tard, un autre membre se défenestre depuis une chambre d'hôtel, le doute s'installe pour de bon. Puis la peur. Puis l'angoisse : un assassin se cache-t-il parmi eux ?

    Mon avis :

    J'ai pioché ce livre au hasard dans la bibliothèque de livres policiers de ma grand-mère. Et puis quand j'ai vu la nationalité de l'auteure, je n'ai pas hésité à l'emporter.

    Avec quatre autres couples, Karen et Michel forment le club des dîneurs. Tout le monde s'entend bien, les enfants aussi, on s'amuse, on passe du bon temps. En apparence du moins, car lorsque l'un d'eux meurt dans un incendie, Karen commence à se poser des questions et décide de chercher des réponses par elle-même.

    Le récit commence par le drame, seulement après l'auteure pose le décor. Pour comprendre le fonctionnement de leur petit groupe et des relations entre les personnages, on alterne entre des chapitres au présent, avec les morts et l'enquête de Karen, et des chapitres au passé. Aucune indication de temps nous fait comprendre ce changement, on s'en rend compte en lisant le début du chapitre.

    Ma première remarque, c'est qu'il passent tous leur temps à boire et à fumer. Ils n'ont pas l'air de s'occuper beaucoup de leurs enfants, on dirait qu'ils sont là uniquement pour faire joli, pour bien appuyer l'image de la famille parfaite. Ils ont de l'argent, ils ont des amis, le boulot marche bien, ils sont même associés professionnels. En gros au début, c'est tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et plus on en apprend sur le groupe, plus on se dirige vers l'opposé : ils n'ont pas de si bonnes intentions qu'on le croyait, et au moins à l'intérieur, leur personnalité n'est pas si brillante. Je ne me suis accroché à aucun d'eux et même Karen qui est notre narratrice à la première personne du singulier n'est pas blanche comme neige.

    Au final, l'intrigue est intéressante et on sent la tension augmenter au fil des pages. Le suspense s'intensifie, qui peut bien être le coupable ou les coupables, qui est responsable. La fin est surprenante, je ne m'attendais certainement pas à cela.

    Une histoire intéressante, des personnages qui ont tous des choses à cacher, un fin inattendue !

     

    Lu dans le cadre des challenges # 35 et # 80

    Note : 15/20

    Petits meurtres entre voisinsPetits meurtres entre voisins


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :