• Une colonne de feu

    Une colonne de feuSaga : Kingsbridge

    Tome : 3

    Titre français : Une colonne de feu (2017)

    Titre original : A Column of Fire (2017)

    Auteur : Ken Follett (Royaume-Uni)

    Traducteurs : Cécile Arnaud, Jean-Daniel Brèque, Odile Demange, Nathalie Gouyé-Guilbert et Dominique Haas

    Langue : française

    Edition : Robert Laffont

    Résumé : Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier. 
    Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais... Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
    L'accession d'Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart – considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent...
    Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n'importe quel prix.

    Mon avis :

    J'ai beaucoup entendu parler de Ken Follett, toujours en bien. Mais je ne savais pas par lequel commencer, parce qu'en fait, je ne savais même pas vraiment quel genre de livres il écrit. Finalement, avec le prix Livraddict où figurait ce roman, j'ai décidé de me lancer. Et j'en suis ravie.

    L'histoire est tellement intense qu'il est difficile de faire un résumé. D'un autre côté, je ne vous encourage pas à vous référer à la 4ème de couverture parce que je trouve que ça raconte une bonne partie de l'intrigue. Heureusement, je ne l'ai lu qu'après avoir fini ma lecture. Donc je me suis lancée les yeux fermés et comme souvent, le résultat s'est révélé excellent.

    Le récit commence en 1558 et s'étire ensuite jusqu'au début du XVIIème siècle. Mais c'est la première année qui prend le plus de pages. C'est normal, les personnages se mettent en place, l'auteur plante le décor non seulement de la vie à l'époque, mais aussi et surtout de la situation politique européenne, notamment en Angleterre, Espagne et France. J'ai vraiment pris la pleine mesure de la place qu'occupait la religion.

    On découvre nos protagonistes au début de l'âge adulte. Ned est un jeune homme simple, mais sa vie va changer du tout au tout lorsque la guerre avec la France – entre autres – ruine leur commerce. Il va avancer sur une nouvelle voie que j'ai adorée. C'est mon personnage favori. Et contre toute attente, j'ai aussi apprécié son pire ennemi Rollo. Alors oui il fomente des plans dangereux, donc honnêtement, je ne sais pas vraiment ce qui m'empêche de le détester, parce qu'au final à chaque fois c'est lui contre Ned, même si le lien n'est pas direct. Margery et Sylvie agissent dans le plus grand secret pour protéger leurs convictions. En revanche, j'ai détesté Pierre Aumande, même si parfois avec lui on peut quand même se dire "tel est pris qui croyait prendre". Par moments, on se demande ce que nous apporte le récit et puis on découvre la réponse plus loin. Les relations entre les personnages sont complexes, mais habilement entremêlées.

    Je dois vous avouer que je n'ai jamais été douée en Histoire et que si je connaissais de nom les personnalités de l'époque, je n'étais pas du tout au courant de leurs agissements. Donc en ce qui me concerne le suspense était à son comble. Quand on croit que le danger est écarté, ce n'est en fait que temporaire, jusqu'au prochain complot. J'ai retenu mon souffle jusqu'au bout. L'intrigue est habilement menée.

    L'auteur se base sur les données de l'Histoire réelle et y ajoute ses personnages fictifs pour combler les vides des documents historiques. Et même si je suis nulle en Histoire, j'ai bien compris à quel point l'auteur est à mon opposé, qu'il s'est documenté et a saisi les enjeux politiques et religieux. Il maîtrise totalement cette période et en plus il le retranscrit très bien. Parce que c'est une chose de comprendre, c'en est une autre de l'expliquer, en particulier de cette manière. Pourtant, Ken Follett a réussi l'exploit de me captiver et de m'apprendre plus de choses qu'à l'école. Désormais, je me souviendrai et de ce qu'il s'est passé et des dates, si c'est pas beau la lecture !

    Pour faire court, c'est un roman passionnant et extrêmement bien documenté avec des personnages travaillés. Je n'en reviens toujours pas. C'était bien au-delà de mes attentes. Et je lirai bien sûr d'autres livres de l'auteur.

     

    Note : 20/20

    De la même saga :

    Tome 2 : Un monde sans fin


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Novembre 2018 à 19:18
    Si tu as aimé Une colonne de feu, je te conseille les deux tomes précédents : Les piliers de la Terre et Un monde Sans fin. J'ai adoré moi aussi ce roman mais je suis assez étonné de cet amour pour Rollo. Ce sont les personnages féminins que j'ai trouvé forts, intéressants : Sylvie et Margery.
      • Dimanche 18 Novembre 2018 à 12:34

        Je n'irais pas jusqu'à appeler ça de l'amour, mais je n'arrive pas à le détester. Tu as raison, ces deux femmes sont fortes, leur rôle est semblable et bien qu'elles agissent dans le secret, leurs agissements ne sont pas anodins sur les événements.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :