• La Terre des mensonges, tome 4

    La Terres des mensonges, tome 4Saga : La Terre des mensonges 

    Tome : 4

    Titre français : L'espoir des Neshov (2017)

    Titre original : Alltid tilgivelse (2016)

    Auteure : Anne B. Ragde (Norvège)

    Traducteur : Hélène Hervieu

    Langue : française

    Edition : Fleuve

    Résumé : Pour avancer, il faut savoir revenir en arrière…
    Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée.
    Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. À la tombée du jour, ni les tartines trop riches, ni les soirées dans son sauna personnel ne comblent le vide.
    À Copenhague, en revanche, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit. Pris dans le tourbillon des couches, des biberons et des bobos, ils risquent de s’oublier eux-mêmes.
    Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s’interroge sur l’avenir d’une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion. À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux.
    Une famille, quatre destins, quatre existences ancrées dans des réalités bien différentes que chacun questionne afin de trouver sa place dans le monde. Mais après tout, la vie n’est-elle pas cette quête permanente portée par l’espoir de trouver sa plénitude ?

    Attention risque de spoiler si vous n'avez pas lu les tomes précédents

    Mon avis :

    Je croyais qu'il s'agissait d'une trilogie, et sûrement que ça l'était au début parce que l'auteure a laissé passer 9 ans avant d'écrire ce quatrième tome. J'avais été un peu déçue par la fin du trois, alors vous n'imaginez pas ma joie quand j'ai vu cette couverture, et surtout ce titre qui promettait ce que j'attendais depuis le début pour cette famille.

    Quatre ans après la séparation des membres restants de la famille Neshov, nous les retrouvons chacun dans leur coin.

    Du côté de Erlend, il s'agit surtout de retours en arrière sur la naissance des enfants et comment ils ont construit leur nouvelle vie avec eux et les mères. J'ai bien aimé ces passages mais j'aurais aimé qu'on s'attarde un peu plus sur le présent. Et Erlend n'est pas du tout présent dans la seconde partie du livre, j'ai trouvé cela dommage. Autrement, je pense que la paternité a rendu Erlend et Krumme meilleurs. Ils ont toujours de l'argent et l'utilise en grande quantité, mais ils sont – enfin surtout Erlend – moins orgueilleux peut-être sur ce que cette richesse leur apporte.

    Ensuite, on retrouve également Margido et le vieux, toujours à Trondheim. Le fils cadet adore son travail et la proximité de la mort lui permet semble-t-il de mieux apprécier la vie, même si au début du roman il n'a pas trop l'air dans son assiette. Le vieux est quant à lui très heureux, jamais il ne l'a autant été de sa vie.

    Et puis bien sûr, on n'oublie pas Torunn ! C'est elle qui a l'air le plus mal. Elle vit avec un homme qui ne semble pas l'apprécier plus que nécessaire, dans un endroit un peu perdu, mais en compagnie de chiens. Les bêtes : voilà bien des êtres qui ne l'ont jamais déçue. Et comme ça, sur un coup de tête, elle décide qu'il est temps de se reprendre en main.

    En y repensant, il ne se passe quasiment rien dans ce roman. Aucune action, mais de toute façon on l'avait déjà compris avec les trois tomes précédents. On n'a pas non plus de grandes révélations – on a eu notre dose jusqu'ici, faut pas abuser non plus. C'est très centré sur les relations et les pensées des personnages. Ce qui n'empêche pas quelques rebondissements. Et surtout, on se laisse emporter par la plume de l'auteure. J'étais trop sur l'histoire avant pour m'en rendre compte, mais là vraiment j'ai adoré la narration. Elle raconte avec beaucoup de petits détails leur vie de tous les jours, ce qui rend le récit plus véridique. D'autant que les personnages sont tout ce qu'il y a de plus ordinaires. La fin est peut-être trop simple, dans le sens où en fait, ce n'est pas une vraie fin, l'histoire aurait pu continuer. Et elle continue bien sûr pour les personnages.

    Je suis ravie que l'auteure ait décidé de reprendre la plume pour arranger les choses chez les Neshov. Une plume passionnante !

     

    Lu dans le cadre des challenges # 67# 68 et # 70

    Note : 16/20

    De la même saga :

    Tome 1 : La Terre des mensonges

    Tome 2 : La ferme des Neshov

    Tome 3 : L'héritage impossible

    La Terres des mensonges, tome 4La Terres des mensonges, tome 4La Terres des mensonges, tome 4


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :