• Les frontaliers, tome 2

    Les frontaliers, tome 2Saga : Les frontaliers

    Tome : 2

    Titre français : Vicwanha : Convenances et sang-mêlé (2019)

    Auteure : Lili MJ (France)

    Langue : française

    Edition : autoédition

    Résumé : Fière de ses origines métissées, Vicwanha est née à Nouvelle-Terre, une île des Caraïbes peuplée de colons et d’indigènes qui, pourtant, ne se côtoient pas. Surtout pas ! À chacun ses territoires, ses croyances, ses idéaux et ses convenances. Seulement, un jour, Vic a croisé la route de Camille. Le séduisant, le sulfureux, l’incorrigible Camille Valory. La jeune fille a dû le guider sur le chemin de la connaissance. Pire, elle a fini par s’enticher de cet odieux individu. Puis il est reparti. Loin. De l’autre côté de l’océan. Sans elle. C’est qu’il n’y a pas de place pour une métisse dans la vie d’un Valory. Vicwanha n’est pas assez blanche, ni assez riche, ni assez bien née. Elle ne peut rien espérer de Camille au-delà de Nouvelle-Terre. Quoique... Six mois ! Camille ne dispose plus que de six mois de liberté, ensuite, il lui faudra mourir. Ou se marier, ce qui revient au même. Aventure, grand amour, confrontation des cultures... Vicwanha embarque pour la France. Elle va découvrir le monde aristocratique de Camille. Mais saura-t-elle rester fidèle à ses valeurs dans cet univers qui la dépasse ? Car si Vic n'est pas de celles que l'on impressionne facilement, les beaux yeux verts du jeune homme l'attirent toujours irrésistiblement...

    Attention risque de spoiler si vous n'avez pas lu les livres précédents

    Je remercie l'auteure pour ce service presse.

    Mon avis : 

    J'attendais cette suite avec grande impatience, j'ai sauté sur l'occasion d'en faire la relecture avant sa sortie. Ce fut une lecture vraiment plaisante.

    Victoire et sa sœur Honorine sont invitées en France chez le comte Valory. Honorine est impatiente de revoir Albert alors que Victoire redoute les retrouvailles avec Camille. D'autant que ce dernier a fait une promesse à ses parents, il en va de son honneur. Les deux jeunes gens sont partagés entre convenances et sentiments. Qui aura le dessus ?

    J'ai eu des étoiles plein les yeux de retrouver ces personnages. Il m'a fallu un petit temps d'adaptation pour trouver mes marques et m'accoutumer au rythme. En effet, le premier point important dans ce deuxième tome est le changement de décor. Au revoir la jungle, bonjour la ville et ses innombrables codes de conduite à respecter. L'aventure est mise de côté pour ce tome. Cela ne signifie pas qu'on s'ennuie. En revanche, on tombe dans un milieu de mensonges, de sous-entendus et de paroles mielleuses, où sincérité importe moins qu'agrément. Tout le contraire des Wakpas. Le contraste entre les deux mondes est flagrant.

    Pour Victoire, la vie dans ce nouveau monde n'est pas de tout repos. Entre apparences et convenances, la jeune femme a du mal à trouver sa place. Elle ne lésine pourtant pas sur les efforts. Mais son indépendance est bridée. Dans cet univers de faux-semblants, ses lèvres la démangent et elle finit par craquer. Elle leur sort leurs quatre vérités et franchement c'était beau à voir, quel soulagement. Au contraire, Camille est dans son élément, il sait comment se comporter. Cependant, il n'est pas dupe, les inconvénients de cette vie lui sautent aux yeux, d'autant plus que l'échéance de sa promesse approche ; et qu'il se retrouve pris au piège. Si j'étais ravie de l'évolution du personnage dans le livre précédent, les nouvelles découvertes sur Camille ne sont pas toutes belles à voir, et son orgueil est de retour. Sur ce coup, je dirais que Camille est mauvais perdant.

    Parmi les autres personnages, Honorine est l'opposé de sa sœur : bien sous tous rapports. Albert est égal à lui-même, un gentleman. Hortense, sa jeune sœur, est une sale peste, trop sûre d'elle. En même temps, je la plains parce qu'elle est encore jeune, elle subit son éducation de noble et l'influence d'Elisabeth. Cette dernière est pire que les autres. Elle est retorse et fourbe. Heureusement, Antoine Valory est présent pour rééquilibrer la donne. Il est charmant. On comprend finalement que Camille se retrouve coincé de la même façon par les traditions.

    Le titre de ce tome est vraiment important : Vicwanha. Un mélange des deux prénoms de la protagoniste. En effet, pendant tout le récit, Victoire est face à un dilemme. Qui est-elle vraiment ? Elle fait bonne figure, tient à donner une bonne image de ses deux branches familiales. Elle est d'ailleurs plus objet de curiosité que de remarques racistes. Un moment, elle s'est éloignée de ses origines, comme si la ville la corrompait, la dépossédait de sa richesse personnelle. On lui découvre également un côté vulnérable, elle doit trouver son propre équilibre. Cette dichotomie du personnage est bien exploitée et j'étais de tout cœur avec Vicwanha, qu'elle retrouve une paix intérieure dans ce monde qu'elle ne saisit pas toujours.

    L'identité profonde est un propos important pour d'autres personnages également : Camille et son père. La confrontation entre les deux ravive de nombreux souvenirs chez Antoine. Et les retrouvailles avec son monde est, pour le fils, difficile à accorder avec son aventure. Ces deux personnages nous offrent par ailleurs un moment très émouvant et touchant, où Camille perçoit un nouvel aspect de la personnalité de son père.

    La relation entre un gowa et son kawak est également approfondie. Dans le premier tome, les protagonistes ont appris à se connaître, à vivre en harmonie en appréhendant les mouvements de l'autre dans le milieu des Wakpas. Désormais, ils sont vraiment liés ; physiquement d'une certaine façon, car il est difficile de vivre loin l'un de l'autre ; mais surtout via une connexion psychique grandissante entre les deux esprits.

    Pour la trame générale, nos deux tourtereaux jouent au chat et à la souris. Ils se cherchent et se repoussent, s'aiment et se sentent faibles de leurs sentiments, de ce qu'ils sont prêts à faire l'un pour l'autre. Ca tirait légèrement en longueur vers la fin, j'étais impatiente de connaître enfin le dernier mot de Camille. Mais j'ai dû ronger mon frein, j'ai cru qu'on y arriverait jamais. Il fallait que je sache, et mon cœur battait à cent à l'heure dans l'attente du verdict final.

    En bref, pour ceux qui ont survolé ma chronique (je le conçois, elle est longue), ce tome est davantage centré sur la relation sentimentale. Entre Victoire et Camille, c'est "Je t'aime moi non plus". On a une nouvelle vision du psychisme des Wakpas et de son impact sur le récit. L'aventure est mise de côté. Cependant, c'était une étape nécessaire, inévitable et indispensable. Mais maintenant, je n'ai qu'une envie, retourner à Nouvelle-Terre, où les tensions refont surface.

     

    Note : 17/20

    De la même saga :

    Tome 1, partie 1 : L'Arwaky : Découvrir Nouvelle-Terre

    Tome 1, partie 2 : L'Arwaky : Devenir Kawak


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :