• Terre de héros, tome 1

    Terre de héros, tome 1Saga : Terre de héros

    Tome : 1

    Titre français : Rien que l'acier (2010)

    Titre original : A Land Fit for Heroes, book 1: The Steel remains (2008)Terre de héros, tome 1

    Auteur : Richard Morgan (Royaume-Uni)

    Traducteur : Cédric Perdereau

    Langue : française

    Edition : Bragelonne

    Résumé : Il y a dix ans, l’alliance des hommes et des kiriath a repoussé les terribles Écailleux. Qui se souvient maintenant des héros de cette guerre ?
    Ringil vit en exil, rejeté par sa famille. Mais pour sa cousine Sherin, vendue comme esclave, il décroche son épée et retourne sur les lieux de son passé.
    Dame Archeth, abandonnée par son peuple, est la conseillère d’un empereur décadent qu’elle abhorre. Seule, elle part enquêter sur une nouvelle menace aux frontières de l’empire.
    Et puis il y a Egar tueur-de-dragon, un nomade auréolé de triomphe au sortir de la guerre. Une gloire aujourd’hui bien émoussée dans un monde qu’Egar ne reconnaît plus.
    Ces trois anciens amis vont se réunir et se battre à nouveau pour une cause héroïque et désespérée…

    Mon avis :

    J'ai acheté la trilogie pour moins de 3 € avec les opérations Bragelonne/Milady/Castelmore. Et comme je dois lire le tome 3 dans le cadre d'un challenge en juin, je me suis dit qu'il serait temps de commencer le premier tome.

    Ringil n'a que faire de l'autorité suprême, qu'il s'agisse de la Ligue ou de l'Empereur. Il mène sa vie comme il l'entend, en manière de combat et d'amour – enfin disons plutôt de sexe. Après plusieurs années sans contact avec sa famille, Ringil retourne dans la maison familial sur demande maternelle le temps de chercher sa cousine vendue pour rembourser des dettes. Il est déterminé à accomplir cette tâche, et lui mettre des bâtons dans les roues ne le rend que plus obstiné encore. En parallèle, on suit aussi deux de ses anciens compagnons de combat durant une guerre contre les Ecailleux.

    Commençons par ce qui m'a sauté aux yeux en premier : le style. Le vocabulaire est cru et le récit violent. Deux choses qui généralement ne me plaisent pas particulièrement ou même me font carrément passer mon chemin, surtout en même temps. En l'occurrence – et j'en suis la première surprise – cela ne m'a pas gênée le moins du monde. En fait, ça rentre parfaitement dans l'univers créé, d'un autre côté on pourrait dire que c'est cela qui créé l'univers. L'un ou l'autre au final n'a aucune importance, ce qui compte c'est que l'ensemble est cohérent et que je suis bien rentrée dans l'ambiance du livre. L'intrigue est assez classique, néanmoins l'auteur garde quelques atouts dans sa manche. Des rebondissements arrivent aux moments opportuns et rendent le récit plus intéressant. L'action est très présente, tout autant que les réfléxions. Les dialogues m'ont bien plu aussi, car Ringil ne manque pas de repartie.

    Place aux personnages ! Ringil n'est pas le meilleur des héros que j'ai rencontrés dans la littérature fantasy. Ses défauts sont nombreux, cependant il ne mâche pas ses mots, il dit toujours ce qu'il pense – et pas de la plus belle des façons –, il agit selon ses convictions, donc en gros pas souvent pour les autres, il est poussé par ses envies … suicidaires ? On pourrait le penser, mais à mon envie c'est simplement un jeu pour lui, ou un loisir, histoire de passer le temps et parce qu'il se trouve qu'il est là où l'action se joue et qu'il ne tient pas à rester simple spectateur et se croiser les bras pendant que les autres s'amusent. Après la guerre, il s'est retiré dans une auberge à l'écart de chez lui où il gagne sa vie en racontant ses exploits. Il n'a pas fait grand chose pendant ce temps-là et c'est donc avec joie qu'il reprend les armes – en acier bien sûr. Egar est retourné dans son peuple après la guerre, mais il a beaucoup de mal à se réadapter aux mœurs locales. Voir du monde lui a donné une nouvelle vision des choses – comme la religion – une nouvelle perception de la société qui va lui causer des problèmes. Quant à Archeth, elle exerce un boulot qu'elle n'aime pas pour un empereur qu'elle execre. J'ai eu un peu plus de mal à la cerner, mais sinon ces personnages m'ont plu car ils n'ont rien des héros classiques. En revanche, ce sont bien des héros de guerre – d'où le titre conforme à l'histoire. Les personnages secondaires sont vraiment nombreux, je n'en dirai pas plus sur ce point.

    Voilà ! C'était une lecture sympathique, que je conseillerais néanmoins aux lecteurs férus de fantasy ; si vous débutez, c'est pas l'idéal.

     

    Lu dans le cadre des challenges # 68 et # 76

    Note : 15/20

    De la même saga :

    Tome 2 : A pierre fendre

    Tome 3 : Jusqu'à l'âme

    Terre de héros, tome 1Terre de héros, tome 1


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :