• Monsieur Malaussène

    Monsieur MalaussèneSaga : Les Malaussène

    Tome : 4

    Titre français : Monsieur Malaussène (1995)

    Auteur : Daniel Pennac (France)

    Langue : française

    Edition : Folio

    Résumé : - La suite ! réclamaient les enfants. La suite ! La suite ! Ma suite à moi c'est l'autre petit moi-même qui prépare ma relève dans le giron de Julie. Comme une femme est belle en ces premiers mois où elle vous fait l'honneur d'être deux ! Mais, Julie, crois-tu que ce soit raisonnable ? Julie, le crois-tu ? Franchement... hein ? Et toi, petit con, penses-tu que ce soit le monde, la famille, l'époque où te poser ? Pas encore là et déjà de mauvaises fréquentations ! - La suite ! La suite ! Ils y tenaient tellement à leur suite que moi, Benjamin Malaussène, frère de famille hautement responsable, bouc ressuscité, père potentiel, j'ai fini par me retrouver en prison, accusé de vingt et un meurtres. Tout ça pour un sombre trafic d'images en ce siècle Lumière. Alors, vous tenez vraiment à ce que je vous la raconte, la suite ?

    Mon avis :

    Allez, on passe au tome suivant ! Mais je crois que je commence à faire une overdose des Malaussène.

    C'est assez difficile de faire un résumé de ce tome. L'histoire est très longue à démarrer, par là j'entends l'intrigue policière, même si tout ce qui se passe avant – donc la moitié du livre – joue un rôle par la suite et heureusement d'ailleurs, sinon on se serait demander à quoi ça aurait servi. Cependant, avant d'en arriver là, on se pose déjà vraiment la question du pourquoi. Ce n'est pas qu'on s'ennuie vraiment, mais bon ça s'éternise quand même. Alors j'étais contente quand les morts et les vols ont commencé à s'empiler. Ca n'a pas l'air sympa dit comme cela, surtout pour Benjamin sur qui tout retombe évidemment. Mais franchement, même si je n'ai pas trop accroché, je ne peux que saluer l'efficacité de l'intrigue, les indices, comment tout se recoupe à chaque fois. Et l'auteur use de nouveaux concepts de narration qui m'ont laissée confuse et bouche bée. Si le tome précédent vantait la littérature, ce volume met en avant le cinéma.

    Niveau personnage, le groupe ne cesse de s'étoffer. On retrouve souvent les mêmes personnages qui tournent autour de Benjamin, bien qu'ils ne s'apprécient pas tous. En revanche, personnellement je les aime beaucoup. Je parle notamment du Dr Berthold, ce génie de la médecine, qui encore une fois m'a épatée et là il y est allé fort. Gervaise m'a bien plu, on a pas mal entendu parler d'elle précédemment et elle m'a surprise, je ne m'attendais pas à cela. Je me dois de pointer la nomination des nouveaux-nés par Jérémy, je ne sais pas où il va chercher cela et surtout, je me demande pourquoi personne ne conteste devant l'absurdité – d'un autre côté, de nombreuses choses sont absurdes chez cette famille – mais je croyais que Le petit n'était qu'un surnom, parce que c'était le plus jeune de la fratrie, en fait je me demandais même quel était son vrai prénom. J'avais mal compris donc.

    Une histoire toujours aussi bien construite, mais qui ne m'a pas autant enthousiasmée que les deux précédentes.

     

    Lu dans le cadre du challenge # 80

    Note : 14/20

    De la même saga :

    Tome 1 : Au bonheur des ogres

    Tome 2 : La fée carabine

    Tome 3 : La petite marchande de prose

    Tome 5 : Des chrétiens et des Maures

    Monsieur Malaussène

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :